Argentoratum, fondation romaine

Argentoratum, fondation romaine

Argentoratum, fondation romaine
Le premier développement urbain était un camp romain appelé Argentoratum. Les axes structurants de cette petite place fortifiée restent les supports de l'organisation urbaine.

Vers l'an 12 avant J.C., un îlot du domaine alluvial marécageux du Rhin, de l'Ill et de la Bruche est choisi pour y installer un des nombreux fortins des légions romaines établis sur la frontière du Rhin. Il a pour fonction de surveiller et d'assurer les arrières des légions qui se déplacent jusqu'à l'Elbe. Plusieurs fois détruit et reconstruit, le camp légionnaire s'abrite au IVe siècle derrière un double rempart de pierre et de brique, ponctué de tours arrondies. Cette enceinte, de 19 ha, dont le tracé sera conservé longtemps dans la topographie de la ville, était enserrée sur ses quatre côtés par des bras d'eau de l'Ill et de la Bruche.

Le périmètre et les axes du camp romain (cardo et decumanus) sont encore en partie lisibles aujourd'hui dans le tracé des actuelles rues du Dôme et des Hallebardes.

 

Plan castrum
Limites et axes du castrum
 

 
Contacts
Mission histoire urbaine
Tél. +33 (0)3 68 98 65 80