Stratégie commerciale de l'Eurométropole

Stratégie commerciale de l'Eurométropole

Stratégie commerciale de l'Eurométropole
Le commerce participe au rayonnement de l'agglomération, à la vie quotidienne des habitants et à ses visiteurs.

L'agglomération Strasbourgeoise concentre plus de la moitié des surfaces commerciales du département, et reste incontestablement le premier pôle commercial régional. Le centre-ville de Strasbourg est le premier pôle de l'agglomération en matière de chiffre d'affaires et la principale polarité d'équipement de la personne, ce qui constitue également une de ses forces sur le plan commercial.

Les 6 grands pôles commerciaux de l'agglomération

L'Eurométropole totalise environ 652 000 m² de surfaces de vente de 300 m² et plus, et comporte six pôles principaux accueillant la plupart des enseignes majeures présentes dans les grandes agglomérations :

  • Le commerce du centre-ville constitue l'un des pôles commerciaux les plus importants du département. Le centre-ville de Strasbourg, premier pôle de l'agglomération en matière de chiffre d'affaires, de nombre de boutiques et deuxième en termes de surfaces de vente avec plus de 135 000 m², est spécialisé dans le domaine de l'équipement à la personne. Il accueille des enseignes locomotives lui permettant d'être un lieu de destination à l'échelle métropolitaine, telles que le Printemps, les Galeries Lafayette ou la FNAC. De plus, deux centres commerciaux sont localisés en centre-ville : la Place des Halles et l'Aubette.
  • Le centre commercial de Rivetoile (28 000 m²), situé à proximité immédiate du centre-ville (dont on peut considérer qu'il est partie prenante à petite échelle) et desservi par le tram, propose une offre tournée vers l'équipement de la personne et l'alimentaire.
  • La zone commerciale nord Vendenheim, une des plus grandes et anciennes zones commerciales de France (près de 150 000 m² de surfaces de vente), est positionnée sur les secteurs de l'équipement de la maison et de l'alimentaire. Elle accueille de nombreuses locomotives (Castorama, Cora, Leroy Merlin, Fly) et son rayonnement s'exerce sur le quart de l'agglomération.
  • Le pôle commercial ouest, Hautepierre (42 000 m²), dont l'offre est majoritairement alimentaire, regroupe plusieurs enseignes du groupe Auchan (Auchan, Leroy Merlin, Décathlon). Ce pôle intercommunal, desservi par le tramway, est situé sur un emplacement stratégique au vu des projets de transports en commun et de mutation urbaine.
  • Baggersee (près de 30 000 m²), pôle intercommunal moderne et attractif mais peu diversifié, est situé sur un pôle d'échange multimodal. Un hypermarché Auchan et sa galerie marchande y sont localisés.
  • La zone sud Geispolsheim La Vigie (55 000 m²), Fegersheim (18 000 m²) est fragmentée. Des enseignes nationales sont présentes sur les différents pôles (Conforama, Décathlon, Leclerc) et proposent une offre majoritairement alimentaire et d'équipement de la maison.

Un équilibre entre le centre-ville et la périphérie

La direction du développement économique recherche un équilibre commercial permanent entre le centre-ville et la périphérie de l'agglomération. Son action consiste à moderniser et restructurer les zones commerciales existantes, à mailler le territoire en commerces afin de satisfaire les besoins de la population, à rechercher une diversité commerciale (types d'activités et enseignes), à favoriser la concurrence afin d'avoir un niveau de prix pour le consommateur qui se rapproche de la moyenne nationale, à lier le commerce aux autres fonctions urbaines (transport, habitat, environnement, etc.) La modernisation de l'armature commerciale de l'Eurométropole vise également à attirer des concepts différents, étrangers, ou innovants.

Concernant les zones commerciales périphériques :

  • restructurer les zones commerciales existantes, par la mise en œuvre progressive du schéma directeur de la Zone Commerciale Nord
  • œuvrer pour un rééquilibrage Nord/Sud en modernisant la zone de Fegersheim
  • accompagner la restructuration de la zone commerciale de la Vigie
  • atténuer des problèmes d'accessibilité et le renforcement de la desserte des transports en commun
  • tendre à la disparition des zones mixtes en réalisant un zonage fin dans les plans locaux d'urbanisme en lien avec le service de planification
  • renforcer l'offre commerciale par une plus grande diversité des enseignes et l'arrivée de nouveaux concepts liés à de nouveaux modes de consommation.

Concernant le centre-ville :

  • améliorer et renforcer son attractivité par : le maintien et renforcement du commerce existant et le développement de nouvelles enseignes et en favorisant le développement du commerce indépendant
  • développer l'offre de services au centre-ville.

Les projets de développement commercial à différentes échelles

  • DAC : élaboration d'un document d'aménagement commercial à l'échelle du SCOTERS. Ce document a pour objectif de fixer la stratégie de développement commercial sur l'agglomération
  • restructuration Zone Commerciale Nord : projet de restructuration et modernisation de la zone commerciale nord en s'appuyant sur une zone d'aménagement concertée
  • manager de centre-ville : travail partenarial en vue de la constitution d'un office de commerce pour développer une offre de services
     
 
Chiffres clés

652 000 m² de surfaces de vente de plus de 300 m²
Le centre-ville de Strasbourg, 1er pôle de l'Eurométropole en termes de CA et de nombre de boutiques et 2ème en termes de surfaces de vente avec plus de 135 000m²
Plusieurs pôles commerciaux structurants en périphérie

Source : Ville et Eurométropole de Strasbourg

Contacts
Economie résidentielle et productive
Tél. +33 (0)3 68 98 65 65