Risques majeurs

Risques majeurs

Risques majeurs
Le risque majeur résulte d'un évènement potentiellement dangereux se produisant sur une zone où des enjeux humains, économiques et environnementaux peuvent être atteints.

Deux critères caractérisent le risque majeur :

  • une faible fréquence : on pourrait être tenté de l'oublier et de ne pas se préparer à sa survenue,
  • une forte gravité : victimes et lourds dommages aux biens et à l'environnement.

DICRIM

Le DICRIM ou Dossier d'information communal sur les risques majeurs vise à informer tout citoyen des risques majeurs connus existants sur le territoire communal et des moyens de prévention mis en œuvre collectivement.

Pour la Ville de Strasbourg, le DICRIM est en cours d'élaboration.

Pour les autres communes de l'Eurométropole, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie.

Galeries souterraines

Dès 1996, la Communauté urbaine de Strasbourg (devenue Eurométropole de Strasbourg au 1er janvier 2015) a mis en place, en partenariat avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), un programme annuel de prévention des risques de mouvement de terrain liés à la présence d'anciennes cavités et galeries dans le sous-sol de l'agglomération.

Ce programme, consiste à recenser ces cavités dans une base de données dédiée, à contrôler l'état de certaines cavités dans le cadre d'un programme de visite annuel.

Par ailleurs la collectivité peut être amenée à engager d'éventuels travaux de réduction du risque sur le domaine public.

Risques technologiques

Le risque industriel ou technologique majeur est la possibilité qu'un événement accidentel se produise sur un site industriel et entraîne des conséquences graves pour le personnel, les riverains, les biens et l'environnement. Plusieurs établissements industriels sont susceptibles de présenter, de par leur activité et leur situation, des risques pour la population environnante.

Afin d'en limiter la survenue et les conséquences, les établissements les plus dangereux sont soumis à une réglementation stricte et à des contrôles réguliers effectués par inspecteurs des installations classées de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL), service de l'État.

Les restrictions d'urbanisation qui s'imposent dans les zones de danger sont consignées par la Préfecture dans les Portés à connaissance en vigueur et les Plans de prévention des risques technologique, puis traduits dans le Plan d'occupation des sols ou Plan local d'urbanisme.

L'application de la législation a conduit les entreprises concernées à adopter des mesures de prévention et de protection rigoureuses.

PPRT

La loi n°2003-699 du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages prévoit l'élaboration de plans de prévention des risques technologiques (PPRT).

Leur objectif est de résoudre les situations difficiles en matière d'urbanisme héritées du passé et mieux encadrer l'urbanisation future. Les PPRT concernent les établissements dits "SEVESO" à "hauts risques" (encore dénommés SEVESO "dits AS"), du nom de la directive 96/82/CE dite SEVESO.

Des Plans de Prévention des Risques Technologiques sont en cours d'élaboration autour :

  • des sites SEVESO Strasbourg : PPRT du Port aux Pétroles, prescrit le 2 mars 2009,
  • des sites SEVESO CUS Nord : PPRT – Pétroplus Raffinage – Lanxess – Butagaz, prescrit le 1er avril 2010.

Ils préciseront les mesures réglementaires complémentaires à appliquer dans ces deux zones.

Risque sismique

Les 33 communes de l'Eurométropole de Strasbourg sont situées en zone de sismicité 3 (modérée) selon le nouveau zonage sismique établi par les décrets n°2010-1254 et 1255 du 22 octobre 2010.

Signification du zonage sismique

Le zonage sismique divise le territoire national en cinq zones de sismicité croissante en fonction de la probabilité d'occurrence des séismes.

De nouvelles règles de construction parasismique sont fixées, ce qui permet de s'accorder avec les principes de dimensionnement de l'Eurocode 8.

Sa définition a bénéficié des avancées scientifiques des vingt dernières années dans la connaissance du phénomène sismique.

La réglementation parasismique

La réglementation parasismique à appliquer dépend à la fois de la zone de sismicité où se trouve le bâtiment et de la classe à laquelle il appartient, soit la classe dite "à risque normal" (pour lesquels les conséquences d'un séisme sont limitées à leurs occupants et à leur voisinage immédiat), soit la classe dite "à risque spécial" (cf. articles R 563-2 à R 563-8 du Code de l'Environnement).

Pour les bâtiments de la classe dite "à risque normal", les décrets 2010-1254 et 2010-1255 du 22 octobre 2010 complétés par l'arrêté du 22 octobre 2010 précisent la classification, les quatre catégories d'importance, et les nouvelles règles de construction parasismique applicables.

La réglementation précise de quelle manière les règles de construction qu'elle définit s'appliquent à la construction de bâtiments nouveaux ainsi que ses conditions d'application aux bâtiments existants faisant l'objet de modifications.

Pour une présentation technique de la réglementation parasismique, vous pouvez consulter la plaquette "La nouvelle réglementation parasismique applicable aux bâtiments" dans le bloc "Liens utiles".
 

Pour connaître le risque d'inondation dans l'Eurométropole et l'information acquéreur locataire, consultez le bloc "Lire aussi".