La ceinture fortifiée de Strasbourg

La ceinture fortifiée de Strasbourg

La ceinture fortifiée de Strasbourg
La ceinture fortifiée est construite entre 1872 et 1890 par les autorités allemandes pour faire de Strasbourg une place forte moderne. Un patrimoine militaire à découvrir.

Une ceinture fortifiée au-delà du rempart urbain strasbourgeois

Le siège de Strasbourg, en 1870, avait mis à mal les anciennes fortifications de la ville. Après l'annexion, les autorités allemandes entreprennent de les reconstruire et de transformer Strasbourg et ses alentours en une place forte moderne, dont les accès et les voies de communication sont également protégés. Le projet est ambitieux : au rempart urbain qui enserre la ville proprement dite vient donc s'ajouter une ceinture fortifiée, qui élargit le périmètre de protection aux faubourgs et même à certains villages voisins.

Dix-neuf bâtiments implantés dans l'Eurométropole et en pays de Bade

Douze forts sont construits entre 1872 et 1876, puis deux autres entre 1876 et 1882. Cinq ouvrages intermédiaires, édifiés entre 1885 et 1890, complètent l'ensemble. Seulement trois de ces dix-neuf bâtiments sont implantés sur la rive droite du Rhin, en pays de Bade. Tous les autres entourent l'agglomération strasbourgeoise : ils se situent aujourd'hui sur le territoire de l'Eurométropole de Strasbourg. Initialement baptisés du nom de généraux allemands, ils prendront le nom de généraux français après 1918.

Visites insolites sur l'itinéraire cyclable de la piste des forts

Ces forts, de construction très semblable, se composent d'une place d'armes, de poudrières, de casernes, d'espaces de services (cuisines, infirmeries...), de casemates et de dispositifs techniques de défense. On peut encore visiter certains d'entre eux (par exemple le fort Rapp à Reichstett et le fort Frère à Oberhausbergen), grâce au travail d'associations locales. Et tous sont visibles de l'extérieur grâce à la piste des forts, un itinéraire cyclable franco-allemand d'une longueur totale de 85 km.