Samedi 8 novembre

Samedi 8 novembre

Samedi 8 novembre
La Médiathèque du Neuhof reçoit La Voix est libre pour une émission exceptionnelle qui donne la parole aux jeunes du quartier. Enki Bilal présente, quant à lui, La couleur de l'air à la librairie Kléber.

Débat : La voix est libre

11h00 à la Médiathèque du Neuhof

Emission de France 3 Alsace en partenariat avec Le Monde, Bondy Blog et le CUEJ, présentée par Géraldine Dreyer avec Nordine Nabili.

Installée au cœur du quartier du Neuhof et en public, cette édition exceptionnelle de La voix est libre donne la parole aux jeunes du quartier. Pourquoi s'abstiennent-ils aux élections, pourquoi se désintéressent-ils des partis politiques et des représentations traditionnelles du pouvoir politique, quelle est la responsabilité de l'école dans l'apprentissage de la démocratie ?

Face à la jeunesse du quartier, une personnalité engagée dans le monde politique répond sans détour. Une émission préparée avec les jeunes du Neuhof par Nordine Nabili, président du Bondy Blog, et les étudiants du Centre universitaire d'Enseignement du Journalisme (CUEJ). Pendant plusieurs semaines, un groupe d'étudiants en journalisme a arpenté le Neuhof, à la rencontre des jeunes et des acteurs du quartier, et essayé de comprendre le rapport qu'ils entretiennent avec la démocratie et la classe politique. Le résultat de leur enquête sera présenté pendant l'émission et sur www.cuej.info.

A suivre en direct à partir de 11h00, sur France 3 Alsace et alsace.france3.fr. Commentez l'émission sur Twitter avec #velalsace

Entrée libre.

Débat : Le débat du Monde

12h00 à la Médiathèque du Neuhof

Dans la suite de l'émission de France 3 Alsace, l'équipe du journal Le Monde, poursuit le débat et invite les habitants du quartier du Neuhof à un échange direct. Le débat sera animé par Martine Jacot et Annie Kahn, journalistes au Monde.

Cette rencontre sera retransmise en direct sur alsace.france3.fr et lemonde.fr.

Entrée libre.

Rencontre : La fable écologique d'un optimiste sombre

16h00 à l'Aubette

La Couleur de l'air, un drame fantastique

Dans Trilogie du coup de sang, Enki Bilal dépeint un monde où la planète Terre reprend ses droits sur l'homme. « On a supprimé les goulags physiques mais créé une frustration mentale. L'espoir, ce sont les générations futures. Elles vont apprendre à utiliser les outils qui sont les nôtres aujourd'hui », espère Enki Bilal. Son espoir est fondé sur un constat lucide : on ne pourra pas continuer comme cela indéfiniment. La Terre ou les sociétés humaines ne le permettront pas. Ses dessins sont souvent bleus. Couleur d'espoir, certes. Mais un bleu bien sombre tout de même. Comme Enki Bilal.

Rencontre avec Enki Bilal animée par Jean-Luc Fournier.

Entrée libre.