angle-left "Rester debout" : Strasbourg, une ville volontariste face aux enjeux du terrorisme

"Rester debout" : Strasbourg, une ville volontariste face aux enjeux du terrorisme

Groupe Strasbourg, énergies positives, élus socialistes et de la société civile. Publié le 14/10/2016

Lors de l'inauguration de la Foire européenne de Strasbourg le 2 septembre dernier, le Premier Ministre a réaffirmé la détermination de l'Etat en lien avec les collectivités de lutter contre le terrorisme sur notre territoire. Les moyens des services de renseignement ont été renforcés grâce à deux lois votées depuis 2012. Cette nouvelle politique doit leur permettre de traquer les djihadistes et démanteler les réseaux criminels. Cette action s'accompagne de mesures de lutte contre la radicalisation et l'endoctrinement. Le Gouvernement a également tout fait pour soutenir l'action de nos policiers, de nos gendarmes et de nos soldats, en revenant là aussi sur les décisions de suppressions de postes prises précédemment.

A Strasbourg nous prenons également nos responsabilités en agissant concrètement pour assurer la sécurité de nos concitoyens et permettre aux habitants, malgré ce contexte difficile, de continuer à vivre normalement. C'est la meilleure réponse à apporter aux terroristes qui n'ont pour seul objectif de nous faire peur pour mieux nous diviser.

A ce titre, avec l'ensemble des élu-e-s du groupe socialiste et républicain, nous nous associons à la décision du maire de Strasbourg de maintenir autant que possible les événements et animations sur notre territoire. Nous lui apportons tout notre soutien dans sa volonté d'affirmer haut et fort qu'afin de pouvoir se défendre face à la barbarie terroriste, il nous faut agir sur trois éléments clés.

Sur le plan de la sécurité, nous agissons sans naïveté et avec fermeté. En témoigne par exemple les mesures prises lors de la rentrée scolaire en matière de sécurisation des écoles avec le déblocage de 500 000 euros. Par ailleurs, nous savons combien les forces de l'ordre sont mises à rude épreuve dans cette période, y compris nos policiers municipaux qui chaque jour agissent avec un grand professionnalisme. Nous leur rendons hommage et ils ont tout notre soutien quant à leur action au service de notre sécurité.

Des mesures particulières sont également prises pour permettre le maintien des grands événements : suspension de la circulation automobile et des transports en commun ou encore installation de plots en béton, de barrières voir de véhicules lourds en travers des voies afin de garantir toute intrusion dans la zone de l'événement concerné. Ces dispositions peuvent faire l'objet de mécontentements, de critiques, mais elles sont nécessaires. Nous essayons en même temps de préserver au mieux la qualité de vie de nos concitoyens en réduisant au maximum les nuisances engendrées dans leur quotidien.

Nous nous attachons ainsi à préserver notre art de vivre et à mettre en avant notre patrimoine culturel face à l'obscurantisme. Le maintien de nombreux événements culturels et de loisirs en septembre en est l'illustration. Le public se révèle d'ailleurs toujours aussi nombreux, éclectique et compréhensif face aux mesures de sécurité. Cet été, le maintien de nombreuses manifestations d'été (Festival des Arts de la Rue de Strasbourg Eurométropole (FARSE), illuminations de la Cathédrale, braderie, ...) a démontré notre attachement à rester debout et à ne rien céder.

Enfin, nous pouvons agir au niveau local pour lutter contre les causes et les conséquences du terrorisme. A la suite des attentats de janvier 2015, notre municipalité avait organisé une série de rencontres citoyennes intitulée « Ouvrons-là » qui avait permis de faire émerger un certain nombre de propositions. Ces dernières ont été mises en œuvre concrètement et saluées par la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, Juliette Méadel, lors de sa venue en juillet dernier. De ce fait, Strasbourg constitue une ville pionnière dans la prise en compte de l'aide aux victimes et le soutien aux initiatives citoyennes d'action face au terrorisme : organisation de stages de sensibilisation aux gestes qui sauvent, plan de prise en charge d'aide aux victimes sur le plan psychologique, lutte contre la radicalisation religieuse avec la nomination d'un adjoint chargé de cette question en la personne d'Olivier Bitz.

C'est bien en agissant aussi sur les causes du terrorisme, dans notre pays mais aussi en Syrie ou ailleurs, comme l'a fait le Président de la République en prenant la décision d'une intervention Française au Mali, que nous rétablirons la sécurité pour tous.

Mais en attendant, localement, nous agissons sans naïveté et en responsabilité pour maintenir les manifestations et défendre une conception de la vie et de la liberté. Nous voulons faire vivre l'esprit de Strasbourg, sans céder aux sirènes populistes et démagogiques.

Pour le groupe des élu-e-s socialistes et républicains, Philippe BIES, président