51 résultats
Résultats par page
Action citoyenne le nettoyage de rivières par le club de canoë-kayak Eaux Vives

Publié le 16/05/2018 - Modifié le 17/05/2018

Ajouter à mes favoris

Action citoyenne : le nettoyage de rivières par le club de canoë-kayak "Eaux Vives"

Depuis plus de dix ans au Wacken, le club strasbourgeois de canoé-kayak, "Eaux-Vives" réalise chaque année, avec l’aide de l’Eurométropole, au moins un nettoyage de rivières au début de printemps.

Eaux-VivesRencontre avec Ludovic Farrudja, le président du club "Eaux-Vives".

 

1 / En tant que Président du club, que représente pour vous une telle action d’engagement citoyen ?

L.F : C'est une action citoyenne qui, au - delà de sensibiliser les pratiquants du canoé-kayak permet d'éduquer les jeunes générations. Les bénévoles s’aperçoivent du volume de déchets que nous récoltons sur cette action. 75 d’entre eux ont participé les 21 et 22 avril au nettoyage de rivières. C'est beaucoup moins que l'an dernier dû au changement de date. Nous avons dû reporter la date d'un mois à cause du froid.Heureusement, nous avons bénéficié de l'aide de l'association GREEN du Conseil de l'Europe.
Des questionnements fusent sur les causes de ce non-respect des riverains, de l'environnement de la pollution direct comme indirect et du manque d’éducation, souvent vecteur de cet état de fait.
Notre action ne s’arrête pas à ces deux journées puisque nous sensibilisation les jeunes lors des stages découverte proposés en juillet et août et lors des semaines scolaires au printemps et en automne.
On dit que les petits ruisseaux font les grands fleuves, alors en parler c'est déjà une prise de conscience individuelle qui deviendra collective !

2 / Quelles sont les différentes étapes de cette opération ?

L.F : Tout d’abord, le choix d'une date, suffisamment tôt dans la saison pour que les arbres n'aient pas encore de feuilles, que les membres de l'association soient disponibles (calendrier des compétitions), ensuite, la transmission de notre projet aux services de l'Eurométropole qui nous fournissent les bennes, et enfin, la communication auprès des membres pour les mobiliser.
Notre pratique sportive se fait sur les rivières et les canaux, des milieux difficilement accessibles par les services municipaux de nettoyage. Rendre la rivière plus propre au début de la saison semble donc être une évidence.
Cela nous permet d'enlever de multiples déchets charriés par les crues hivernales.
Une autre source de pollution : les poubelles qui débordent puisqu'un coup de vent suffit à envoyer bouteilles en plastiques et autres sachets dans l'eau. Etant sur l'eau toute l'année, nous sommes les témoins impuissants de ce flot de bouteilles en plastique que les habitants de notre belle ville laissent partir à la mer. Malgré cela, l’association ne baisse pas les bras : nous réalisons une grosse action au printemps et intervenons également tout au long de l'année. Même si elle reste symbolique, notre action n'en reste pas moins importante.

3 / La période actuelle de votre nettoyage de rivière est mise en cause par certains acteurs de la protection de l’environnement, pourquoi ?

L.F : La date est remise en cause car cette action se déroule au moment où la végétation reprend, ou la vie aquatique est en pleine reproduction. J'entends ces remarques et ces critiques mais nous intervenons sur un milieu qui n'est pas statique comme une gravière, donc une intervention au mois de novembre serait certes efficace mais les crues de l'hiver auraient vite fait de re-décorer les branches de leurs déchets et de déposer les bouteilles en plastiques sur les berges. Nous sommes attentifs à ne pas déranger les nids des foulques et autres poules d'eau, quitte à laisser quelques déchets en place, la rivière est suffisamment profonde pour qu'on ne risque pas d'écraser les œufs des poissons. Evidemment, certains déchets sont colonisés par la vie aquatique, mais c'est le cas quel que soit la période et je ne pense pas qu'on affecte notablement le milieu pas ces quelques prélèvements. Nous ne pouvons pas non plus intervenir trop tôt dans l'année, tout simplement pour des raisons de sécurité des participants. Il faut continuer à protéger notre environnement, laisser une planète propre à nos enfants est un devoir!