angle-left Bains municipaux : bien public, gestion alambiquée

Bains municipaux : bien public, gestion alambiquée

Groupe Strasbourg à vos côtés - Les Républicains - MODEM - Société civile. Publié le 29/06/2016

Communiqué de presse de Fabienne Keller – Mercredi 22 juin 2016

Après avoir été laissés à l'abandon par la municipalité pendant de trop nombreuses années, les Bains municipaux doivent faire l'objet d'un projet solide et fiable pour leur rénovation. C'est en tout cas ce qui est annoncé depuis 2008 par le Maire de Strasbourg et fermement promis depuis sa réélection en 2014.

Nous sommes fin juin 2016, et il lui aura fallu tout ce temps pour finalement arriver à un montage des plus complexes et des plus douteux pour la rénovation et l'exploitation des bains. Entre-temps, la Société Publique Locale des Deux-Rives (SPL), créée pour s'occuper exclusivement de l'urbanisation de Strasbourg vers le Rhin, a hérité de la gestion de ce dossier. Allez comprendre pourquoi !

Il est aujourd'hui prévu que la Ville de Strasbourg verse une subvention annuelle de plusieurs millions d'Euros à cette SPL sur une durée de 30 ans ! Soit 10 ans de plus que la Délégation de Service Public (DSP) de l'usine d'incinération des ordures ménagères. Le Maire ne tire manifestement aucune leçon de ce dossier calamiteux et qui va coûter 170 millions d'Euros à notre collectivité. Quelles garanties peut-il nous donner sur la fiabilité d'un montage qui doit durer jusqu'en 2046 !?

Pire encore, la SPL ne sera qu'un intermédiaire puisqu'elle transfèrera la réalisation du chantier à un groupement d'entreprises, puis une fois les travaux finis confiera la gestion de l'établissement à un prestataire privé qui lui-même reversera un loyer à la Ville de Strasbourg et conservera les bénéfices commerciaux. La Ville de Strasbourg ne pourrait-elle pas faire réaliser les travaux elle-même puis les amortir en exploitant ou en délégant l'exploitation des Bains rénovés jusqu'en 2046 ? Difficile à croire. D'autant qu'elle dispose des compétences requises en interne et peut garantir mieux que quiconque le caractère architectural exceptionnel du lieu, quitte à se faire aider sur certains aspects.

La logique du Maire, sa gestion du dossier et l'intérêt de son montage alambiqué nous échappent totalement. Nous restons fermement attachés à une gestion municipale pleine et entière de ce bâtiment et de cet équipement, défendrons cette position lundi prochain lors du Conseil municipal.