angle-left Bloc-notes - Chauffage au bois une politique pour remplacer les appareils anciens très polluants
Ajouter à mes favoris

Chauffage au bois : une politique pour remplacer les appareils anciens, très polluants

Le chauffage au bois à la cote : réputé "écolo", renouvelable, local et évitant les énergies fossiles et peu onéreux, il conserve cependant un inconvénient majeur. Employé dans des appareils d’anciennes générations, il est terriblement polluant.

Les statistiques des émissions de particules fines inférieures à 2,5 micromètres et à 10 micromètres sont édifiantes : le chauffage au bois "ancienne génération" est responsable de 52 % des émissions des premières et de 37 % des secondes. L’Ademe estime nécessaire d’aider les particuliers à remplacer leurs anciens appareils de chauffage par un dispositif récent moins émetteur. L’Eurométropole de Strasbourg participe donc au Fonds d’air, partiellement financé par l’Ademe avec comme objectif de remplacer les 942 appareils anciens ciblés dans une enquête, dans une première tranche d’action.

1,463 millions d’euros (dont 655,6 K€ de subventions, de l’Ademe notamment) seront consacrés à cette action, qui s’appuiera sur des opérations de communication et de sensibilisation.