angle-left Bloc-notes - Des actions en faveur de centrales solaires citoyennes
Ajouter à mes favoris

Des actions en faveur de centrales solaires citoyennes

Inciter des associations citoyennes à investir dans de petites sociétés qui financeraient le développement de petites centrales photovoltaïques, sur le toit de cités ou d’édifice publics et privés, c’est l’objectif d’une nouvelle politique en faveur des énergies renouvelables.

Selon des experts, le coût d’une centrale solaire exposant 500 m2 de panneaux photovoltaïques est de l’ordre de 120 K€. Ils estiment que la rentabilité d’un tel équipement atteint 2 voire 4 % par an. De quoi représenter un intérêt certain alors que le rendement des produits d’épargne classiques est au plus bas.

L’idée défendue à Strasbourg est de créer des sociétés par actions simplifiées (SAS), dont la création et la gestion sont très commodes. Les habitants d’une rue pourraient s’y associer et réunir des fonds atteignant 20 à 30 % de l’investissement nécessaire, le reste étant apporté par de l’emprunt.

Pour amorcer la démarche, la Ville de Strasbourg a identifié quatre toitures d’édifices publics propices à de tels aménagements : l’école de la Musau, l’Ares, l’école De Vinci et la halle du marché de Neudorf. Bien d’autres espaces pourront accueillir des petites centrales photovoltaïques.

Les toits favorables peuvent être identifiés sur le cadastre solaire réalisé à l’échelle de l’ensemble de l’Eurométropole de Strasbourg.

A noter que des propriétaires disposant d’un toit adapté peuvent aussi le mettre en location à une de ces sociétés à créer. De quoi favoriser le développement de cette source d’énergie renouvelable sur notre agglomération.