null Bloc-notes – L’Eurométropole aide au remplacement des chauffages à bois polluants

Ajouter à mes favoris

L’Eurométropole aide au remplacement des chauffages à bois polluants

Le chauffage à bois résidentiel constitue une importante source d’émissions de particules fines. Pour les réduire, le Conseil de l’Eurométropole a voté en faveur d’un dispositif d’aide pour le remplacement des chaudières polluantes.

La délibération adoptée lors de la séance du 29 janvier s’inscrit dans le cadre d’une charte d’engagement des professionnels du secteur bois-énergie. Élaborée en partenariat avec l’Ademe, Atmo Grand-Est (la structure en charge de la surveillance de la qualité de l’air) et la Dreal, cette charte sera cosignée par l’Eurométropole et les professionnels concernés par le remplacement d’un appareil de chauffage au bois émetteur de particules fines par un équipement performant de ce point de vue.

Une prime d’un montant variant de 600 à 1 600 € sera attribuée aux particuliers engagés dans ce remplacement. La charte prévoit que le professionnel sensibilisera les clients sur les effets d’un appareil polluant sur la qualité de l’air, sur les bonnes pratiques en matière de stockage, d’allumage, de ramonage ; il aura aussi la charge de la mise en service de la nouvelle installation et de conseils aux clients quant au bois à utiliser, l’entretien, etc.
Cette action s’inscrit dans le cadre des programmes de poursuite de l’amélioration de la qualité de l’air dans l’Eurométropole. La quasi-totalité de ses habitants est exposée à des concentrations de particules fines supérieures aux lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé. 

Une étude a été menée sur ce sujet en 2017/2018 en partenariat avec l’Ademe, qui a débouché sur la mise en place du Fonds air bois. Le 28 septembre 2018, était approuvé ce projet destiné à favoriser des pratiques de chauffage au bois plus vertueuses.