null Bloc-notes - L’Eurométropole veut remettre les citoyen.nes au cœur des politiques publiques

Ajouter à mes favoris

L’Eurométropole veut remettre les citoyen.nes au cœur des politiques publiques

Les citoyens doivent plus contribuer aux réflexions, à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques. C’est la feuille de route de l’Eurométropole, qui veut se donner les moyens d’appuyer toutes les initiatives à l’échelle des 33 communes.

L’installation d’une culture de la participation citoyenne au débat public représente un chantier majeur de l’Eurométropole, face à l’essoufflement de la démocratie. Le Conseil travaille sur les modalités d'association de la population à la conception, à la mise en œuvre et à l'évaluation des politiques de l'Eurométropole. L’assemblée a adopté le 20 novembre plusieurs orientations concrètes pour rapprocher les citoyen.nes des politiques publiques, de leur co-construction et évaluation.

Parmi les sujets en débat, le pacte de gouvernance à établir dans le cadre de l’intercommunalité. Cette démarche répond à une loi de décembre 2019, qui impose d’engager le débat au sein du Conseil, suivi d’une délibération.

Il s’agit à ce stade d’une obligation de principe qui ne vise pas à définir le contenu du pacte de gouvernance mais le principe même de son élaboration. Après décision du Conseil de l’Eurométropole de Strasbourg quant à son élaboration, un projet de pacte de gouvernance sera transmis aux conseils municipaux des communes membres qui disposent d’un délai de deux mois pour émettre un avis. Ainsi, les 874 conseillères et conseillers municipaux des 33 communes pourront en prendre connaissance et exprimer leur avis.

Le Conseil de développement de l’Eurométropole joue dans cette volonté politique un rôle essentiel. L’instance, créée en 2015, sera renouvelée en février 2021 ; le bilan des deux années passées a été présenté lors de la séance du Conseil de l’Eurométropole. Prochaine étape pour l’instance, se rapprocher des sujets d’actualité et intégrer dans le Conseil de développement au moins un représentant de chacune des 33 communes pour en faire une entité vraiment intercommunale. L’Eurométropole appelle cette instance à jouer un rôle crucial dans la perspective du développement des outils de participation citoyenne.