null Bloc-notes - L’Eurométropole de Strasbourg se dote d’une politique culturelle à l’échelle des 33 communes

Ajouter à mes favoris

L’Eurométropole de Strasbourg se dote d’une politique culturelle à l’échelle des 33 communes

Chaque commune de l’Eurométropole exerce ses compétences en matière culturelle. L’Eurométropole souhaite apporter de l’équité, de l’information, du soutien en faveur des collectivités les plus petites. Interview de la vice-présidente, Murielle Fabre.

L’Eurométropole de Strasbourg exerce déjà des compétences en matière culturelle, pas toujours bien connues. De quoi s’agit-il ?

Murielle Fabre : L’agglomération gère le réseau des médiathèques et Pass’relle, le soutien aux équipements à rayonnement communautaire ou régional, comme le Zénith, le Conservatoire, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, l’Opéra national du Rhin, aux expositions majeures des musées de Strasbourg. Elle intervient aussi dans le fonds de concours aux salles de spectacle et aux écoles de musique du territoire, au fonds de soutien à la production audiovisuelle et cinéma, au bureau des tournages, au bureau Europe créative, à la carte Atout voir pour les jeunes.

Pourquoi vouloir étendre ces prérogatives ?

D’abord, les communes conserveront l’entièreté de leur compétence en matière de politique et programmation culturelle. Le projet est de créer de l’équité entre toutes les communes, celles qui disposent d’une salle de spectacle ou d’une médiathèque et celles qui n’en ont pas, par exemple. Il nous parait juste de faire en sorte que l’Eurométropole intervienne de manière équitable en faveur de toutes les communes. D’autres projets sont à l’étude, grâce aux retours des élus des 33 communes et des services de l’Eurométropole, force de proposition.

De quelle manière ?

Nous devons par exemple intervenir en faveur de communes n’ayant pas de salle de spectacle mais qui organisent des événements culturels, fêtes, cinéma en plein air, etc. Nous devons être plus efficaces pour mieux faire connaître la programmation de tous les événements à l’échelle métropolitaine, informer les habitants par tous les moyens possibles et les inciter encore plus à fréquenter ces salles, un portail internet des agendas culturels, promouvoir la synergie entre acteurs, rendre plus lisible les tarifications, etc.

Trop d’événements sont méconnus voire ignorés, en posant un cadre clair et concret à une politique culturelle eurométropolitaine, nous voulons favoriser ce facteur d’inclusion, d’expression et d’épanouissement que représente la culture, comme le Conseil de développement l’a souligné en conclusion de la consultation citoyenne sur ce sujet.