angle-left Bloc-notes - L’Eurométropole s’implique fortement en faveur de l’enseignement supérieur
Ajouter à mes favoris

L’Eurométropole s’implique fortement en faveur de l’enseignement supérieur

Avec 60 000 étudiants dont plus de 51 000 dans l’Université de Strasbourg (Unistra), l’Eurométropole compte parmi les grands sites d’enseignement supérieur en France. L’agglomération met les moyens pour contribuer à son développement.

Dans notre agglomération, plus d’un habitant sur dix est engagé dans un cursus d’enseignement supérieur. 20 ‰ sont d’origine étrangère et contribuent largement à la renommée internationale de l’Eurométropole. Au-delà des statistiques, il faut souligner que l’Eurométropole de Strasbourg déploie un engagement financier conséquent en faveur des sites universitaires, plus de 10 millions d’euros par an, sans compter quelques opérations exceptionnelles.

Totalement pluridisciplinaires du point de vue de ses formations, l’Unistra est très réputée en médecine, sciences de la vie et en chimie, où elle compte quatre récents prix Nobel. Chaque année, les classements dits « de Shanghai » la placent parmi les établissements français les mieux situés à l’échelle européenne, voire mondiale.

Avec la région Grand Est, l’Eurométropole participe financièrement à plusieurs projets structurants. On citera le lancement du campus Nextmed, dédié aux technologies médicales du futur (40 millions d’euros investis), la mise en service fin 2017 de l’usine-école EASE, quasiment unique au monde, spécialisée dans la production en atmosphère contrôlée et montée en étroit partenariat avec les entreprises régionales du secteur pharmacie-médicament. A noter encore le chantier en cours du nouveau bâtiment qui abritera notamment l’IEP, dans l’enceinte des HUS. En 2020, débutera l’aménagement d’un centre de géosciences de 10 000 m2 dans les anciens locaux de la manufacture des tabacs, qui accueillera aussi – entre autres – une importante extension de l’Haute école des arts du Rhin (Hear). Le nouvel insectarium de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire, inauguré le 1er octobre, va permettre de comprendre les maladies transmises par les moustiques à l’homme (paludisme, dengue, chikungunya, ou zika), avec un soutien de 1,3 millions d’euros de l’Eurométropole de Strasbourg.

Enfin, 1,3 million d’euros sont consacrés chaque année au soutien à la vie étudiante et aux activités universitaires.