angle-left Bloc-notes - L’Eurométropole veille à protéger ses 33 communes des inondations et coulées de boues
Ajouter à mes favoris

L’Eurométropole veille à protéger ses 33 communes des inondations et coulées de boues

Depuis le 1er janvier 2018, les intercommunalités ont en charge la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (Gemapi). Une compétence que l’Eurométropole de Strasbourg assume mais dont la mise en œuvre ne coule pas de source.

Gérer les milieux aquatiques s’inscrit dans la continuité des actions menées auparavant, en prenant en compte les cours d’eau dans leur amont, au-delà du territoire de l’intercommunalité. L’Eurométropole est ainsi située au confluent de six bassins versants (Bande rhénane, Zorn et Landgraben, Ill, Bruche, Souffel, Ehn-Andlau-Scheer). Du point de vue administratif, plusieurs communautés de communes ont transféré leur compétence au syndicat départemental des eaux et de l’assainissement (SDEA).

Des solutions spécifiques sont ainsi appliquées pour tenir compte de chaque situation particulière des bassins versants. La finalité reste de gérer le débordement des cours d’eau et les remontées de nappe ainsi que, pour 14 communes, la menace de coulées d’eaux boueuses.

En 2019, un programme pluriannuel de travaux a été établi en concertation avec les communes et les partenaires. Les études et/ou travaux issus de ce programme seront effectués entre 2020 et 2025, concernant donc les trois volets de la compétence Gemapi : la gestion des milieux aquatiques incluant les enjeux environnementaux, la prévention des inondations et la protection contre les coulées de boues et ruissellements.

Les services en charge de ces questions se verront dotés d’un budget de fonctionnement multiplié par deux entre 2019 et 2024 (de 400 K€ à 800 K€). Des autorisations de programme de 2,8 M€ sont attribuées à la gestion des milieux aquatiques. Pour la prévention des inondations, ce sont 14,8 M€ qui sont autorisés. 500 K€ d’investissements complémentaires seront consacrés au problème des coulées d’eaux boueuses et au canal de la Bruche.

A noter que le Conseil de l’Eurométropole du 3 mai a adopté l’adhésion de l’agglomération au syndicat mixte du bassin Bruche-Mossig. Par ailleurs, une convention a été conclue avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) pour la période 2019-2021 en vue de poursuivre les études à propos des causes des coulées de boues et ruissellements. Le BRGM a déjà proposé un certain nombre d’aménagements, l’Eurométropole étant en relation notamment avec les milieux agricoles afin de trouver des solutions pour éviter les coulées de boues.