angle-left Bloc-notes - Le contrat local de santé se renforce dans l’Eurométropole de Strasbourg
Ajouter à mes favoris

Le contrat local de santé se renforce dans l’Eurométropole de Strasbourg

Adoptée en mars 2018 par le Conseil de l'Eurométropole, la feuille de route "contrat local de santé" se renforce par un avenant, prévoyant plusieurs dizaines de projets à déployer sur le territoire, avec le soutien financier de l'Agence régionale de santé (ARS).

La feuille de route adoptée en 2018 s’appuie sur 4 axes :

  • Renforcer les outils d’observation en santé environnementale pour mieux réduire les inégalités sociales et territoriales ;
  • Renforcer l’articulation dans les politiques de la collectivité entre le développement durable et l’obtention d’un cadre de vie sain ;
  • Développer la capacité d’action des communes par le partage des expériences et savoir-faire ;
  • Favoriser l’adoption de « bons gestes » favorables à la qualité de vie.

L’avenant de ce premier contrat local de santé (CLS), dénommé CLS II, s’appuie notamment sur la contractualisation entre l’Eurométropole et l’Autorité régionale de santé (ARS), qui s’engage notamment sur un financement de 342 K€ qui s’ajoutent aux 583 K€ engagés par l’agglomération. Parmi les signataires de ce contrat, on relève la présence des villes de Strasbourg, Schiltigheim et Illkirch-Graffenstaden.

Une quarantaine de fiches d’action détaille des actions concrètes à mettre en œuvre par l’intermédiaire de partenariats. Par exemple, Atmo Grand Est, en charge de la surveillance des émissions de particules fines avec leur impact sur la santé, Météo France avec une étude sur la surchauffe dans l’Eurométropole, Emmaüs avec son université populaire de la transition et la formation à la santé environnement.

On relève encore des actions menées avec l’Unistra pour la prévention de la colonisation du moustique tigre, la prise en compte de la « santé environnement » dans l’urbanisme avec l’Adeus ou une charte à mettre en œuvre pour parvenir à un territoire sans perturbateur endocrinien. Entre des actions du quotidien applicables par chaque citoyen et une prise en compte des répercussions sur la santé des facteurs environnementaux qui dépendent de politiques publiques, le CLS II veut accélérer la mise en œuvre de solutions concrètes.