null Bloc-notes - Le nouveau Conseil de développement de l’Eurométropole ouvre grandes ses portes aux représentant.es des communes

Ajouter à mes favoris

Le nouveau Conseil de développement de l’Eurométropole ouvre grandes ses portes aux représentant.es des communes

C’est un nouveau Conseil de Développement de l’Eurométropole qui va entamer ses activités en mars prochain. Missions élargies, suivi systématique de ses avis et travaux et une nouvelle composition : en voici les contours.

Institué en 2015, le Conseil de développement de l’Eurométropole de Strasbourg va connaître une étape importante dans son existence. En mars prochain, ses membres vont être renouvelés et ses attributions élargies.

Importante nouveauté, il devra intégrer au moins un.e représentant.e des 33 communes (trois pour celles de plus de 10 000 habitants). Il conserve son caractère transfrontalier. Des modalités à convenir avec la ville de Kehl et ses voisines de l’Ortenau Kreis vont affiner cette participation.

La volonté d’établir un espace permanent de dialogue et de démocratie locale, visant à favoriser l’appropriation de la culture eurométropolitaine par ses habitants, dans le but aussi d’améliorer la qualité des services et politiques publiques restent les éléments de base du Conseil.

Les modalités de saisine connaissent des évolutions conséquentes. Comme auparavant, la présidence de l’Eurométropole pourra saisir le Conseil. Désormais, des conseillers eurométropolitains pourront solliciter l’instance, dans le cadre du nouvel article 53 du règlement intérieur de l’agglomération, modifié le 20 novembre 2020. Le Conseil de développement pourra s’autosaisir de sujets d’intérêts et de compétences métropolitaines. Le suivi organisé et systématique des contributions du Conseil de développement sera organisé par les services ; à la demande de la présidente de l’Eurométropole, l’instance pourra restituer ses préconisations et conclusions devant la conférence des maires et/ou la commission plénière.