angle-left Bloc-notes - Le soutien aux structures d’accompagnement des start-up fortement augmenté
Ajouter à mes favoris

Le soutien aux structures d’accompagnement des start-up fortement augmenté

La politique de développement économique de l’Eurométropole porte une attention très forte en faveur des TPE et start-up de différents secteurs d’activité. Le domaine de la santé est particulièrement soutenu, avec des moyens financiers en nette hausse.

L’Eurométropole de Strasbourg, labellisée "territoire d’innovation", bénéficie de plusieurs dispositifs de soutien et de promotion des très petites entreprises, futures pépites de l’économie de demain. Le secteur de la santé est en pointe, avec notamment le Hacking health camp (HHC). Cet événement annuel de 3 jours, devenu l’un des plus importants au monde, réunit des porteurs de projets individuels, des start-up et spin-off – émanations de laboratoires de recherche – des grands groupes et des professionnels de santé.

Grâce à un principe de rencontre entre ces acteurs, naissent chaque année des projets qui deviennent des entreprises. Plusieurs start-up soutenues par l’Eurométropole dans le cadre du partenariat avec Boston, sont issues d’éditions précédentes du HHC strasbourgeois. Désormais porté par Biovalley France et les membres du projet territoire de santé de demain, le Hacking health camp associe maintenant des citoyens.

Ceux-ci sont invités à participer au "Living lab" sport et santé. Ce lieu de rencontre entre porteurs de projets, la recherche publique et privée, professionnels de la santé et citoyens, renforce la volonté de co-construire des innovations réellement en phase avec les besoins des individus. L’Eurométropole attribue à Biovalley-France, 80 000 € sur un coût total de 223 000 € pour le HHC et le Living Lab.

Par ailleurs, l’incubateur régional Semia, né à Strasbourg, bénéficie également d’un soutien accru de l’Eurométropole. Cette structure, considérée en France comme un modèle, met désormais l’accent sur l’accompagnement de projets potentiellement viables et en croissance. Semia se positionne comme un partenaire de la collectivité dans le développement et le déploiement de sa stratégie économique internationale et bénéficie de 50 000 € de subvention.

Enfin, l’opérateur d’économie créative Accro, se voit attribuer 16 000 € de financements complémentaires dans le cadre du projet d’une édition spéciale de l’appel à projet Tango & Scan dans la région de Boston. Le but est de stimuler la fertilisation croisée entre les entreprises créatives et d’autres secteurs et de participer au rayonnement de la scène créative au niveau local et international.