null Bloc-notes - Le transport à la demande pour tous les habitants de l’Eurométropole

Ajouter à mes favoris

Le transport à la demande pour tous les habitants de l’Eurométropole

Dans une délibération adoptée le 23 octobre, le Conseil de l’Eurométropole a décidé la généralisation du système de transport à la demande testé avec succès dans quelques communes.

Avec environ 1 000 voyages effectués par semaine depuis février dernier et malgré le contexte sanitaire, il est évident que le système de transport à la demande (TAD) géré par la CTS a séduit la clientèle des communes de "seconde couronne". Le principe est désormais étendu à toutes les communes pour des déplacements en dehors du réseau actuel de bus et tramways.

Le service sera par ailleurs amélioré, avec la possibilité de transporter des vélos, un élargissement de la plage horaire pour la faire coïncider avec les horaires des trams, et surtout, la desserte de zones d’activité qui ne comportent pour l’instant pas de stations de bus. Les principes de réservation des trajets à l’avance restent maintenus.

1,4 M€ seront consacrés à l’acquisition de vingt minibus à moteur électrique, avec un budget de 3,4 M€ annuel pour le fonctionnement du service.

Interview de Jean-Michel Schaeffer, maire de Geispolsheim

Quel accueil ont réservé les habitants de votre commune lors de la mise en place du TAD ?
"Très favorable ! Ils ont besoin de se déplacer entre communes périphériques et pas seulement vers le centre de Strasbourg. Les jeunes peuvent se rendre aux installations sociales ou sportives, les plus âgés de faire leurs courses par exemple vers la Vigie ou la zone commerciale de Leclerc. Le TAD offre des possibilités nouvelles de déplacements".

Qu’attendez-vous de la généralisation du système ?
"Nous espérons que le réflexe de l’usage de ces transports collectifs soit renforcé. La possibilité pour des salariés de rejoindre des zones d’activités doit permettre la réduction de l’usage de voitures particulières sur des déplacements pendulaires. L’extension des horaires permet aussi de sécuriser le retour des jeunes vers leur domicile après des activités en soirée".

Espérez-vous le déploiement de lignes de bus entre communes de périphérie ?
"Pourquoi pas ? Le TAD permet une analyse très précise des horaires et déplacements des usagers. En cas de forte demande sur des trajets précis, nous aurons de bonnes bases pour décider éventuellement l’extension du réseau dans cette logique de desserte des communes entre elles".