null Bloc-notes – Des moyens supplémentaires pour surveiller la qualité de l’air dans l’Eurométropole

Ajouter à mes favoris

Des moyens supplémentaires pour surveiller la qualité de l’air dans l’Eurométropole

L’Eurométropole de Strasbourg et Atmo Grand-Est ont conclu une convention d’objectifs 2021-2023 pour l’étude et la surveillance de la pollution atmosphérique. 760 K€ y seront consacrés.

L’association Atmo Grand-Est est chargée de la surveillance de la qualité de l’air à l’échelle de la région. Cette structure établit un programme régional de surveillance de la qualité de l’air (PRSQA). Elle a passé avec l’Eurométropole une convention d’objectifs pour la période 2018 à 2020. Celle-ci est renouvelée, une délibération de la séance du Conseil de l’Eurométropole du 29 janvier cadre la convention 2021-2023.

L’agglomération considère que l’association poursuit un but d’intérêt général à l’échelle de la région comme en faveur des habitants de l’Eurométropole. Ses actions apparaissent compatibles avec les objectifs de la collectivité en matière de protection de l’environnement, ce qui justifie le soutien financier attribué à Atmo Grand-Est. 

La structure se voit ainsi financée pour son fonctionnement, ses investissements d’équipement et notamment la création d’une nouvelle station de mesure dans le quartier des Deux Rives Port du Rhin, le renouvellement des matériels de mesure, etc. Le projet Scol’air qui prévoit des mesures intérieures et extérieures dans les écoles et de nombreux autres projets sont aussi subventionnés par la collectivité pour cette période de trois ans.