angle-left Hausse du stationnement résidents : le matraquage fiscal et tarifaire se poursuit

Hausse du stationnement résidents : le matraquage fiscal et tarifaire se poursuit

Groupe Strasbourg à vos côtés - Les Républicains - MODEM - Société civile. Publié le 04/01/2016

Non, Pernelle Richardot, étendre le périmètre du stationnement payant tout en réduisant l'abonnement résidents n'était pas "déraisonnable, voire un peu démago".

Il s'agissait d'une question de bon sens visant à encourager les visiteurs de notre ville à utiliser les parkings relais ou en ouvrage et à délaisser la voirie sans pour autant pénaliser économiquement les résidents strasbourgeois. Contrairement à vous, l'objectif n'était clairement pas de remplir le tiroir caisse de la ville puisque cette opération était neutre pour les finances !

Cela, avec Roland Ries et son équipe vous l'avez pas compris. Votre gestion financière exécrable de nos collectivités vous pousse à actionner en permanence le levier fiscal et tarifaire à la ville comme à l'Eurométropole au détriment parfois du bon sens.

Pour 2016, les seules hausses en matière de stationnement voirie devraient rapporter plus de 2.3M euros à la Ville. Elles concernent d'abord l'abonnement résidents qui passe à 15 euros par mois mais aussi le stationnement en voirie dans les zones rouge et orange. La gratuité entre midi et deux est également supprimée.

Je comprends les résidents mécontents de découvrir, presque par hasard, ces décisions alors qu'ils n'ont pas même pas été consultés ou informés en amont, y compris au sein des conseils de quartier. Cette mesure n'a été adoptée par votre seule majorité municipale que lors du conseil du 14 décembre or il semble que tout avait été mis en œuvre par l'exécutif municipal, bien en amont de ce conseil, pour appliquer cette augmentation dès le 1er janvier.
Cette méthode démontre d'ailleurs un véritable mépris du conseil municipal qui n'est finalement considéré que comme une vulgaire chambre d'enregistrement qui ne décide rien puisque tout est acté en amont !

La méthode a un goût amer, mais le matraquage fiscal et tarifaire est encore bien plus insupportable.

Entre les nombreuses hausses tarifaires qui touchent tous les domaines et l'augmentation de la pression fiscale locale d'abord entamée par l'eurométropole depuis 2012 et accentuée par la Ville l'année dernière, les strasbourgeois n'en peuvent plus d'autant que la très grande majorité de nos concitoyens a vu ses revenus stagner depuis 2008.

2016 sera à nouveau une année très difficile pour eux entre les hausses de la taxe foncière et de la taxe d'habitation ainsi que les nombreuses hausses tarifaires (stationnement, piscines, droits de place...) votées par la Ville et l'Eurométropole de Strasbourg.

Les hausses se multiplient à l'aveugle sans véritable stratégie globale.
La majorité PS/EELV prétend par exemple développer les transports en commun et de l'autre côté elle augmente tous les ans les tarifs de la CTS faisant passer le prix de l'abonnement de 40 euros en 2008 à 48,40 euros aujourd'hui ou celui du ticket simple de 1,30 euros à 1,70 euros, rendant ainsi le réseau CTS moins attractif.
De l'autre côté, ils dépensent des millions d'euros pour faire baisser les taxes aéroportuaires (c'est l'unique taxe à avoir baissé depuis 2008) pour des déplacements dont très peu de strasbourgeoises et de strasbourgeois profitent.
Où est la cohérence ?

Alors non, Pernelle Richardot, penser globale et défendre les strasbourgeois n'était pas "déraisonnable, voire un peu démago".
En revanche ponctionner sans cesse et à l'aveugle les strasbourgeois pour couvrir les dépenses de fonctionnement de la Ville que vous avez fait exploser est clairement déraisonnable et de plus en plus insupportable !