90 résultats
Résultats par page

null Inventer des légendes urbaines

Publié le 06/07/2021 - Modifié le 07/07/2021

Ajouter à mes favoris

Inventer des légendes urbaines

Culture

La compagnie Lu² a édité un jeu de cartes pour et avec les habitants-es. Le principe : imaginer des aventures qui se déroulent dans le quartier. 

mille livres - légendes urbaines Meinau
" Un jour à la Meinau… " Chaque partie du jeu Légendes urbaines commence de cette manière. Les joueurs et joueuses doivent ensuite imaginer une histoire réaliste et intéressante en utilisant des cartes " lieu ", " événement ", " objet " et " personnalité".

Celles-ci se basent sur le quotidien du quartier, comme le marché hebdomadaire ou la fête du parc Schulmeister, et ont été illustrées par la photographe Paola Guigou. À la fin de la partie, les participants votent pour leur histoire préférée. Pour mener à bien cette initiative, la compagnie Lu², qui avait déjà créé le street-album de la Meinau en 2020, s’est appuyée sur les habitants et différentes structures locales comme la section jeunes du centre socioculturel ou la ludothèque. " Nous avons animé une série d’ateliers dans les écoles de la Meinau et de la Canardière pour tester le jeu et travailler avec les élèves sur le récit, la cohérence de l’histoire et les règles ", précise Lucile Rimbert, créatrice de Lu².

Légendes urbaines a aussi été expérimenté lors d’animations et de tournois, toujours en partenariat avec les associations locales. 
" Les enfants sont très fiers de pouvoir s’identifier. Ils nous disent "J’habite juste derrière cet endroit " ou "cette personne, c’est le copain de mon père ". Ils se challengent pour raconter l’histoire la plus captivante et ça développe leur imagination. Nous avons aussi une règle solidaire 
qui permet à un joueur de changer l’une de ses cartes s’il a aidé un autre participant », ajoute Célia Van Haaren, coordinatrice. Tiré à 150 exemplaires et accessible dès huit ans, Légendes urbaines a été distribué gratuitement aux élèves des écoles et lors d’évènements, pour créer du lien dans 
les familles et entre les habitants du quartier. La compagnie Lu², qui s’est installée dans un local baptisé " Au bout de la rue " au 14 rue de Champagne, organisera encore des tournois ces prochains mois.   

Léa Davy