angle-left Motion concernant le GCO à l’initiative du groupe "Une Eurométropole pour tous" et "Une Eurométropole de Progrès"

Motion concernant le GCO à l’initiative du groupe "Une Eurométropole pour tous" et "Une Eurométropole de Progrès"

Motion proposée par Yves BUR au nom du Groupe "Une Eurométropole pour tous" et par Jacques Bigot au nom du groupe "Une Eurométropole de Progrès" au Conseil de l’Eurométropole de Strasbourg du 26 juin 2015.

L'amélioration des conditions de circulation sur l'autoroute A35 et la pollution aux abords de cet axe routier nécessite une réflexion globale à l'échelle de l'agglomération. L'ensemble des collectivités et l'Etat doivent être partie prenante de cette réflexion et ont chacun en fonction de leur compétence leur rôle à jouer.

La procédure de mise en concurrence relative à la réalisation du projet du Grand Contournement de Strasbourg (A 355) en concession est en cours en rappelant que l'Eurométropole n'y apportera aucun concours financier.

Ce projet A 355 n'est pas un simple projet autoroutier, mais il doit également être envisagé comme l'un des maillons de l'organisation globale de la mobilité à l'échelle de l'Eurométropole de Strasbourg. Cet objectif est d'ailleurs repris dans le cahier des charges du projet qui précise : "les engagements relatifs au programme portent sur la requalification de l'A35 qui s'inscrira dans une démarche intermodale et urbanistique impliquant l'ensemble des collectivités locales concernées."

Le rapport d'"Expertise sur les déplacements dans la périphérie de l'agglomération Strasbourgeoise" publié par le CGEDD en septembre2013 préconise le retrait du statut autoroutier de l'A35 et son utilisation à des fins exclusivement locales, ce qui permettra la requalification de l'A35 dans une démarche intermodale et urbanistique. Cette requalification sera rendue possible notamment par des mesures contraignantes sur l'A35 : voie dédiée, limitation de vitesse et interdiction du trafic de poids lourds en transit, qu'il soit régional, national ou lié au report transfrontalier.

Ces mesures auront donc un impact substantiel sur le trafic du futur GCO et par la même sur l'équilibre du modèle de la future concession dont il est attendu qu'elle soit financée en quasi-totalité par l'investissement privé.

Aussi le Conseil de l'Eurométropole demande que l'Etat s'engage clairement à ce que la mise en service du GCO soit concomitante à la mise en oeuvre des dispositions pour optimiser la circulation sur l'A35 et améliorer de façon notable les conditions environnementales dans l'agglomération de Strasbourg.

Nous demandons en particulier que :

  • l'interdiction du trafic de transit des poids lourds soit clairement et définitivement actée dans la traversée de l'agglomération strasbourgeoise,
  • la réaffectation des "portiques écotaxe" déjà installés en portique de signalisation, de surveillance et de contrôle notamment pour le respect de l'interdiction du transit
  • l'expérimentation d'une "Contribution Transport Territoriale" puisse être mise en oeuvre pour dissuader le report du trafic transit de poids lourds transfrontalier.

L'engagement de l'Etat doit se concrétiser concomitamment à la signature du contrat de concession.

 

 

Adopté le 26 juin 2015 par le Conseil de l'Eurométropole de Strasbourg

Rendu exécutoire après transmission au Contrôle de Légalité préfectoral le 30 juin 2015 et affichage au Centre Administratif le 30/06/2015