angle-left Motion "strasbourg, capitale europeenne"

Motion "strasbourg, capitale europeenne"

Motion au Conseil municipal du lundi 25 juin 2018

Le Siège du Parlement européen de Strasbourg est régulièrement la cible de députés européens, de lobbies voire de fonctionnaires pour qui Bruxelles devrait être le siège unique du parlement.

Dans ce cadre, la récente déclaration de Madame Angéla Merkel, sur la nécessité de recentrer les activités du Parlement Européen sur un seul site n’a pas manqué d’inquiéter les défenseurs de la seule Institution Européenne sur le territoire français.

L’interprétation des propos de la Chancelière allemande doit nous interpeller. Elle nous oblige à aller au-delà d’une simple condamnation formelle, qui, comme à chaque attaque contre le siège strasbourgeois du Parlement Européen, n’ira pas au-delà d’une déclaration de principe des autorités françaises rappelant leur attachement à l’esprit et à la lettre des Traités.

Face à ces remises en cause inacceptables et insidieuses des traités, il ne doit exister aucune ambiguïté dans la mobilisation des autorités locales et nationales en faveur de Strasbourg. Elle doit être sans faille, s’exprimer clairement et fortement jusqu’au plus haut niveau de l’Etat pour ne laisser aucun doute sur notre détermination à promouvoir le siège du parlement européen, sous peine de prêter encore plus le flanc à ceux qui souhaitent remettre en cause son statut de capitale européenne.

La remise en cause de Strasbourg, en tant que capitale européenne, ne serait pas seulement un affaiblissement pour la France mais pour l’Europe.

C’est pourquoi, les élus du Conseil municipal de Strasbourg, réunis en séance plénière ce lundi 25 juin 2018, appuyés par des motions adoptées par différentes collectivités du Grand Est :

  • réaffirment leur engagement fort en faveur du rayonnement et du statut européen de Strasbourg, Capitale Européenne et capitale parlementaire de l’Europe, mais aussi en faveur du siège du Parlement européen à Strasbourg, et attendent après le sommet bilatéral franco-allemand, une parole forte et claire de la part du Président de la République ;
  • demandent que des signes visibles soient donnés à Strasbourg à quelques mois des échéances électorales européennes ;
  • souhaitent que la France fasse entendre sa voix au plus haut niveau et notamment, lors du prochain Conseil Européen.


Adopté le 25 juin 2018 par le Conseil municipal de la Ville de Strasbourg
Rendu exécutoire après transmission au contrôle de légalité préfectoral le 26 juin 2018 et affichage au Centre administratif le 26juin 2018.