angle-left Rentrée scolaire 2016 : mobilisation et ambition pour nos plus jeunes

Rentrée scolaire 2016 : mobilisation et ambition pour nos plus jeune

Groupe Strasbourg, énergies positives, élus socialistes et de la société civile. Publié le 26/08/2016

Trois questions à Françoise Buffet, adjointe au maire en charge de l'éducation, au sujet de la rentrée scolaire 2016.

La rentrée est un moment important dans la vie des familles. Elle l'est aussi pour vous en tant qu'élue ?

Bien entendu. La rentrée scolaire est un moment phare de la vie des familles et du temps de l'école et l'ensemble des équipes éducatives est mobilisé pour permettre son bon déroulement.

Chaque rentrée scolaire nécessite une préparation importante et les services de la ville agissent en amont pour que tout se passe au mieux. La rentrée marque effectivement la reprise du cycle scolaire mais notre travail ne s'est pas arrêté pas pendant les vacances. L'été a été l'occasion de réaliser un certain nombre de travaux dans nos locaux afin d'offrir le meilleur accueil possible, tant aux enfants et aux enseignants qu'aux parents et au personnel municipal.

D'autre part, cette année, nous accueillerons davantage d'enfants. Pour la troisième année consécutive, cette hausse est importante et représente pour la rentrée 2016 près 300 enfants en plus, soit l'équivalent d'une dizaine de nouvelles classes. Bien évidemment, cela suppose aussi de répondre aux besoins supplémentaires en matière de restauration scolaire et d'encadrement des enfants avant et après l'école. Les équipes éducatives sont de ce fait renforcées afin que chaque enfant puisse trouver sa place et s'épanouir dans le meilleur environnement qui soit.

Ces dernières années, notre ambition au service de la vie quotidienne des habitants s'est concrétisée en matière d'éducation par les plus importantes réalisations faites à Strasbourg depuis fort longtemps. En effet, nous agissons toujours de manière soutenue pour nos plus jeunes, ce secteur représentant encore le premier poste budgétaire de notre collectivité. En termes d'investissements par exemple, plusieurs rénovations importantes d'équipements scolaires sont actuellement en cours.

Enfin, en matière de sécurité dans les écoles, nous restons très attentifs au contexte qui impose une vigilance toute particulière de nos équipes. Nous travaillons à la réalisation de plans de sécurisation de nos écoles en lien avec les services de l'Etat en suivant les préconisations du Ministère de l'Education nationale.

Depuis la réforme des rythmes scolaires, les temps périscolaires constituent aussi des moments d'apprentissage pour l'enfant. Nous abordons la troisième année des rythmes scolaires, où en sommes nous aujourd'hui ?

La première année a été une phase d'adaptation pour les familles et les enseignants. A présent, ces nouveaux rythmes ont trouvé leur place dans la vie des familles. Pour la collectivité, ils permettent d'offrir une continuité d'apprentissage pour les enfants. Chaque moment de la journée scolaire ou extra-scolaire est l'occasion d'éveiller l'enfant et de développer ses capacités physiques, psychiques et intellectuelles. Les ateliers éducatifs gratuits mis en place par la collectivité depuis la rentrée 2014 poursuivent cet objectif.

C'est ainsi que pas moins de 800 ateliers permettent aujourd'hui à près de 10 000 enfants (soit environ 70% des enfants scolarisés en école élémentaire) de bénéficier d'activités éducatives diversifiées dont une majorité dans le domaine de la culture et de l'art mais aussi dans celui du sport, de l'environnement ou des sciences. Ces activités permettent à l'enfant de développer sa curiosité, sa créativité et son sens critique qui l'ouvrent au monde et le sensibilisent aux enjeux du vivre ensemble. Cette diversité des activités plaît d'ailleurs beaucoup aux enfants. Cette année, plus qu'une proposition à la carte, notre objectif reste un parcours éducatif global et les nouveaux marchés mis en place nous permettront d'offrir des activités de grande qualité auxquelles tous les enfants peuvent participer.

Avant cette réforme, seulement 20% des écoliers avaient accès à ce type d'activités. L'action  de la majorité municipale est conforme à l'objectif qu'elle s'était fixée, à savoir agir dans l'intérêt de l'enfant et œuvrer à la réduction des inégalités sociales.

Pour la suite, quels sont les axes décidés par notre majorité dans la mise en œuvre de la politique éducative municipale ?

L'action éducative et la vie scolaire représente le premier poste budgétaire de notre collectivité. Son financement a été sanctuarisé malgré le contexte économique actuel et je m'engage à ce qu'il continue à l'être.

Plus que jamais, l'éducation est le pilier de notre République et se situe à la croisée de tous les enjeux de la société d'aujourd'hui. Chaque enfant doit pouvoir au quotidien et tout au long de son parcours scolaire s'épanouir et se construire dans un environnement où chacun a sa place. Nous travaillons pour cela avec l'ensemble de la communauté éducative avec laquelle les liens se sont renforcés.

Accompagner un enfant et le préparer à sa vie d'adulte dans une société qui évolue rapidement concerne de nombreux acteurs : les parents, les enseignants, les associations, l'ensemble du personnel municipal de nos écoles et tous ceux qui agissent pour le bien-être de nos enfants. C'est tout le sens du Projet éducatif local (PEL) qui doit définir, sur la base de principes et de valeurs partagées, une cohérence éducative globale pour l'enfant dans tous les temps de la vie.