angle-left Strasbourg "Ville en Nature" : une action concrète récompensée

Strasbourg "Ville en Nature" : une action concrète récompensée

Groupe Strasbourg, énergies positives, élus socialistes et de la société civile. Publié le 27/04/2017

Après une étude des politiques menées dans les 50 plus grandes villes de France en matière d'amélioration du cadre de vie, « l'Observatoire des villes vertes » a rendu son palmarès en mars dernier. Strasbourg est dans le trio de tête des villes les plus vertes de France avec Nantes et Angers, pour l'entretien écologique de ses espaces de nature, mais aussi pour les 116 m² de verdure par habitant qu'elle a su conserver. C'est 2,5 fois plus que la moyenne nationale.

Ce titre vient récompenser une action engagée dès 2008 : développement des espaces de nature, mise en place d'une politique ambitieuse de préservation de la biodiversité, valorisation du patrimoine naturel mais aussi gestion innovante et durable des déchets verts.

Quelques actions ont tout particulièrement séduit le jury en matière de préservation de la biodiversité (inventaire de la faune et de la flore, végétalisation des zones grises, développement de ruches urbaines, signature de la charte "tous unis pour plus de biodiversité" par de nombreuses entreprises…) et d'implication de l'ensemble de la population (fleurissement de l'espace public via des conventions avec les commerçants et les associations, création du portail interactif « Strasbourg, ça pousse » pour permettre à chaque habitant de proposer un projet de végétalisation...).

Notre démarche en matière d'entretien de nos espaces de nature et de gestion des déchets a également été saluée. En effet, notre plan de gestion différenciée (entretien différent selon la fréquentation et les finalités des espaces de nature) a été généralisé dès 2008, faisant de Strasbourg une ville « zéro-phyto » 9 ans avant que la règlementation ne l'y oblige ! Notre incitation à faire composter les déchets verts par les habitants eux-mêmes a par ailleurs a été remarquée (aide au financement, plateforme de tri, stages gratuits).

Au-delà de cette récompense qui met en lumière notre politique dans ce domaine, c'est un réel accès à la nature pour tous que nous revendiquons en visant une réappropriation par les Strasbourgeois des espaces publics et naturels. Cela passe par un effort important de restitution de 800 hectares aux zones agricoles et naturelles sur l'ensemble de l'Eurométropole, dont 95 hectares au seul niveau de Strasbourg.

Par exemple, plusieurs secteurs sont déjà dédiés au maraîchage, comme à la Robertsau ou la Meinau. C'est là aussi un tournant déjà engagé lors du précédent mandat et qui se poursuit aujourd'hui. Avec les jardins ouvriers et les jardins partagés, il s'agit de permettre aux habitants de notre ville de se nourrir avec des produits locaux, cultivés sur place, par eux-mêmes ou par des agriculteurs, maraîchers engagés dans une démarche de qualité.

Les places réaménagées (place Arnold, place du Marché de Neudorf, place d'Austerlitz, place de la Meinau, place des Colombes…) font la part belle à la nature spontanée et aux espaces de jeux et de vie pour petits et grands.

C'est tout le sens aussi du Parc Naturel Urbain (PNU) à Koenigshoffen et à la Montagne Verte, du projet du Heyritz où la nature en place est préservée, voire valorisée, et les immeubles construits à l'emplacement d'anciennes friches urbanisées par le passé.

Par cette politique d'accès à la nature pour tous, nous créons à la fois les conditions de la préservation des espaces naturels de notre territoire tout en permettant au plus grand nombre d'en profiter. Nous voulons, avec les habitants et pour eux, construire au quotidien une ville non seulement plus écologique mais aussi plus solidaire. Il s'agit de mettre en oeuvre une stratégie de réduction des inégalités d'accès à la nature en ville, dans une optique, encore une fois, d'égalité urbaine.

Le groupe des élu-e-s socialistes et républicains de la Ville de Strasbourg