angle-left Tram en trompe-l’œil

Tram en trompe-l’œil

Groupe Strasbourg à vos côtés - Les Républicains - MODEM - Société civile. Publié le 29/06/2016

Dimanche 26 juin 2016

La concertation sur la prolongation du tram vers Koenigshoffen vient de s'achever le 7 juin dernier. Après plusieurs réunions publiques, des dizaines de courriers rédigés et de nombreux avis exprimés, l'heure est aujourd'hui à la présentation du bilan en Conseil municipal lundi prochain. Le débat est d'ores et déjà clos. Après avoir voulu imposer un tram sur pneu plutôt que la réalisation d'un classique tram sur fer, le Maire a décidé de ne pas inscrire dans la concertation le tracé possible entre la gare et Koenigshoffen. Celui-ci était pourtant régulièrement évoqué jusqu'ici dans les nombreux documents de la Ville et les déclarations de son Maire depuis plusieurs années.

Résultat, un très grand nombre de participants (habitants, commerçants, actifs et associations des secteurs concernés) lui ont ouvertement fait savoir que ce tracé ignoré emporte pourtant largement leur préférence. Plus pratique, plus rapide, plus direct, préservant le Faubourg-National aménagé en 2004 pour 850 000 euros et son marché hebdomadaire créé au même moment, permettant une requalification des grands axes de circulation... Les avantages d'une nouvelle ligne passant par les boulevards en direction de la gare sont nombreux et appréciables pour les habitants, voyageurs et contribuables strasbourgeois. Nous avions d'ailleurs dès le départ demandé que ce tracé soit pris en compte au même titre que les autres scénarii.

Lundi dernier, le Maire a annoncé qu'il choisit de retenir le tracé passant par le Faubourg-National, allant à l'encontre de la très grande majorité de tous avis donnés. Le principal argument avancé réside dans le coût moindre de cette option. Cette caractéristique apparaît aujourd'hui essentielle aux yeux du Maire alors qu'il y a quelques mois à peine il validait sans aucun état d'âme un tracé au coût pharaonique pour le prolongement du tram vers Kehl passant par deux nouveaux ponts là où la ligne aurait pu emprunter les infrastructures existantes.

Par ailleurs, compte-tenu de la rapidité de son verdict, nous ne pouvons qu'avoir des soupçons sur la prise en compte des contributions des habitants. Cette précipitation donne surtout l'impression d'une décision prise il y a plusieurs mois déjà.

Cette concertation n'a définitivement aucun autre intérêt que de permettre au maire de justifier une promesse de campagne et tenter de donner le sentiment d'une réelle pratique de la démocratie participative à Strasbourg. Face à cette démocratie de façade, nous continuerons donc à attendre du Maire qu'il élabore un réel projet d'avenir pour tous les habitants et acteurs de ces quartiers qui méritent eux-aussi de bénéficier d'un tram à part entière et de ne plus être abandonnés par cette municipalité.