angle-left Bloc-notes - Un meilleur parc de véhicules et engins pour une meilleure qualité de l’air et des économies financières
Ajouter à mes favoris

Un meilleur parc de véhicules et engins pour une meilleure qualité de l’air et des économies financières

Dans le cadre du Plan climat 2030 et des autres actions menées par l’Eurométropole de Strasbourg en faveur de la qualité de l’air et des économies d’énergie, la politique d’amélioration du parc de véhicules et engins est accélérée en 2019.

La politique voulue par l’Eurométropole de Strasbourg en matière de gestion de son parc de véhicules et engins poursuit plusieurs objectifs : réduire l’impact carbone, participer à une meilleure qualité de l’air, économiser l’énergie et réduire la charge de ce poste, optimiser l’usage des véhicules et favoriser les déplacements doux.

Fin 2018, le parc est constitué de 500 véhicules légers (dont 300 utilitaires), 270 poids lourds, 900 vélos et 30 scooters et 2 000 petits matériels. Ce parc a été réduit globalement de 12 % en dix ans. Désormais, avant de renouveler un véhicule ou engin, plusieurs questions sont abordées : un report modal est-il possible, la mutualisation de l’équipement ou l’utilisation d’un véhicule Citiz sont-elles pertinentes, une solution de location longue durée peut-elle être mise en œuvre.

D’ici 2030, l’objectif est de réduire le parc actuel de 30 % et de parvenir à 75 % de déplacements selon le mode doux. L’Eurométropole vise des objectifs supérieurs à la loi du 17/08/15 imposant aux collectivités des règles pour réduire les émissions de CO2. La décision de systématiser des véhicules électriques, à hydrogène, au gaz naturel de ville, voire aux diesels décarbonés, aux motorisations hybrides a été prise. La politique est d’étudier les solutions les plus pertinentes en fonction de l’objectif du véhicule et/ou engin, en tenant compte des offres existantes.

En 2019, l’Eurométropole investira 4 millions d’euros pour le renouvellement de son parc. Le passage vers le tout électrique sera accompagné par le développement de la production d’énergies photovoltaïques et décarbonées. Des actions en faveur du développement du télétravail seront poursuivies et des contacts accrus avec le Pôle Véhicule du futur.

Ces actions se situent dans le cadre du Plan climat 2030, la feuille de route "cadre de vie sain et durable" et dans le processus de labellisation européenne Cit’ergie. Ce dernier demande aux collectivités de l’exemplarité dans leurs actions impactant le climat, l’air et l’énergie en actionnant les leviers internes comme les sphères d’influence externes.