87 résultats
Résultats par page

null webmag - La ZFE eurométropolitaine adoptée

Publié le 15/10/2021 - Modifié le 18/10/2021

Ajouter à mes favoris

La ZFE eurométropolitaine adoptée

Environnement Solidarité, santé Transport, déplacement Vie politique et démocratique

Avec 66 voix favorables, 26 contre et 5 abstentions, le projet de Zone à faibles émissions (ZFE) de l’Eurométropole de Strasbourg a été validé lors d’une séance du Conseil entièrement consacrée à ce point, vendredi 15 octobre.

Vote de la ZFE au Conseil de l'EurométropolePour défendre ce projet qui ne fait pas l’unanimité, notamment parmi les communes de première et seconde couronne de l’agglomération, la présidente Pia Imbs a insisté sur la mise en place progressive de la ZFE dans le cadre d’une "politique aidante et accompagnante". 
"Les aides au changement de véhicules atteignent 50 millions d’euros", a-t-elle rappelé, en soulignant aussi que la collectivité a engagé un programme d’investissements en faveur des mobilités alternatives à l’automobile individuelle atteignant 500 millions d’euros : extensions du tramway, du BHNS, plan Vélo de 100 millions d’euros, etc.
"L’Eurométropole de Strasbourg se doit d’être un territoire exemplaire en matière de réduction de la pollution de l’air", complète François Schaetzel, vice-présidente. Qui rappelle qu’environ 500 décès prématurés sont déplorés chaque année en raison de la mauvaise qualité de l’air, sans compter les maladies chroniques qui impactent principalement les enfants.
La délibération qui a été adoptée ce vendredi 15 octobre prévoit un calendrier unique pour l’ensemble de l’Eurométropole, l’une des 44 agglomérations françaises concernées par la mise en place d’une ZFE dans le cadre de la loi Climat et résilience. Les dirigeants de la collectivité ont souligné le fait que ce sont les deux tiers des ménages qui seront susceptibles d’être concernés par les aides au changement de mobilité. 
Parmi les mesures en faveur du développement des motorisations électriques, l’agglomération prévoit la mise en place progressive d’environ 500 bornes de recharge dans les années à venir. 
Cheville ouvrière de l’information des particuliers comme des entreprises, les premiers conseillers mobilités de l’Agence du climat ont été recrutés et commenceront très prochainement leur mission. Objectif : proposer à tous des alternatives à la voiture individuelle quand cela est possible, et favoriser la conversion de véhicules polluants vers des motorisations décarbonées.

Didier Bonnet
Photos Jérôme Dorkel