51 résultats
Résultats par page

null Webmag - Marché de Noël : l’heure du bilan

Publié le 06/01/2022 - Modifié le 06/01/2022

Ajouter à mes favoris

Marché de Noël : l’heure du bilan

Culture Économie

Espacement des chalets, fin des check-points, stations de tram ouvertes dans la Grande-Ile, programmation culturelle plus étoffée… Les nouveautés de l’édition 2021 marquent la première phase de l’évolution de Strasbourg capitale de Noël, qui se poursuivra ces prochaines années.

"Le défi était énorme : expérimenter un nouveau format dans un contexte sanitaire particulièrement complexe", a rappelé Jeanne Barseghian. Le 5 janvier, la maire de Strasbourg a dressé le bilan du marché de Noël 2021 et des nouveautés de cette édition, prémisses des évolutions à venir. À commencer par un espacement plus important entre les chalets, décidé pour répondre aux contraintes sanitaires et sécuritaires, rendre le marché plus agréable au public et mettre davantage en avant les stands des artisans, les illuminations et le patrimoine.

"L’abandon des check-points au profit de points de filtrage sans blocage, ainsi que le maintien de l’ouverture des stations de tramway dans le centre, ont été particulièrement appréciés", a ajouté la maire. La chorale participative a rassemblé 200 chanteurs et chanteuses lors de l’inauguration, le questionnaire de satisfaction a recueilli 2500 réponses et près de 65 ateliers et 70 représentations pour les familles se sont déroulés au village de l’Avent, square Louise-Weiss.

Plus de participation citoyenne

Ces nouveautés visaient à contrer "le désamour des Strasbourgeois et des Strasbourgeoises pour le marché de Noël. Et je pense que nous sommes sur la bonne voie, a complété Guillaume Libsig, adjoint à la maire. La prochaine étape pour aller vers plus de participation citoyenne sera la création, au premier semestre, d’un jury chargé d’accompagner les évolutions de la manifestation sur plusieurs années, d’apporter un retour sur ces changements et de proposer des actions concrètes."

Pour 2022, la Ville prévoit de rendre l’événement plus écoresponsable, de créer des marchés de Noël dans les quartiers, comme cela a été le cas cette année sur le site de l’ancien hôpital Lyautey au Neuhof et place du Tribunal, et de mettre plus en avant les associations. "Notre stratégie touristique se base sur la qualité et nous devons sortir du clivage entre habitants d’un côté et touristes de l’autre", précise Jeanne Barseghian.

Une baisse de fréquentation

Côté chiffres, le marché de Noël enregistre une baisse de 20 à 25% de la fréquentation par rapport à 2019. Si le public national et régional a été au rendez-vous, les touristes en provenance d’Asie et d’Amérique du Nord, ainsi que les groupes, ont été moins nombreux.

Les retombées économiques s’avèrent contrastées : à la différence des restaurants situés hors ellipse insulaire, les établissements du centre-ville ont maintenu leur fréquentation. Certains sites ont connu une hausse du nombre de visiteurs, comme les musées ou les visites guidées de l’Office du tourisme, d’autres une baisse, à l’image des circuits Batorama. L.D.

Photo Abdesslam Mirdass