45 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Cathédrale : une ascension plus attirante

Publié le 21/11/2018 - Modifié le 21/11/2018

Ajouter à mes favoris

Cathédrale : une ascension plus attirante

Culture , Travaux

Le chantier de rénovation de la maison des gardiens de la plateforme et du circuit de visite durera jusqu’en juillet 2019.


A quoi sert la petite maison sur la plateforme de la cathédrale ? Si son histoire remonte au XVIe siècle, le bâtiment actuel a été construit en 1782 à l’emplacement des vestiges de la deuxième flèche. Il a longtemps hébergé les gardiens de l’Œuvre Notre-Dame qui surveillaient les débuts d’incendie dans la ville.

La maison, classée monument historique, abrite également les deux grandes roues à écureuil, véritables grues intérieures utilisées jusqu’en 1905 pour porter des charges de plusieurs tonnes.

Aujourd’hui, les 240 000 visiteurs, qui font chaque année l’ascension de la plateforme, passent par cette maison avant de déboucher sur la large terrasse perchée à 66 m au-dessus de la ville et 76 m en-dessous de la flèche.

Travaux jusqu’en juillet

Afin de donner un peu de lustre au site, la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame engage dès la fin de cet automne un chantier de réhabilitation de la maison des gardiens et de l’ensemble du circuit touristique.

De la loge-caisse, à l’entrée, à la sécurisation de la porte de sortie, 1,5 million d’euros seront ainsi investis dans des travaux qui doivent durer jusqu’au début de juillet prochain.

L’essentiel du chantier portera sur la maison des gardiens : suppression des murs intérieurs, ouverture des fenêtres pour dégager la vue, mise en valeur des deux roues à écureuil.

Sur la plateforme, douze œilletons permettront de zoomer sur les monuments emblématiques de la ville.

Un livre d’or virtuel sera même mis à disposition des visiteurs pour éviter qu’ils ne soient tentés de signer leur passage directement sur le grès, comme le fit un de leurs illustres prédécesseurs, Goethe, qui marqua deux fois son passage par deux gravures au pied de l’octogone, dont l’une est datée de 1776.

Jean de Miscault

Photo Jérôme Dorkel