45 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Conseil des jeunes : des élections plus vraies que nature

Publié le 18/10/2019 - Modifié le 18/10/2019

Ajouter à mes favoris

Conseil des jeunes : des élections plus vraies que nature

Démocratie locale , Enfance, éducation , Vie politique et démocratique

Ils ont entre 12 et 14 ans et ont été choisis par leurs camarades de classe pour représenter la jeunesse strasbourgeoise au Conseil des jeunes. Les nouveaux élus entreront en fonction début novembre.

Au collège Lezay-Marnésia, à la Meinau, la classe de 5e4 était la dernière à élire, ce jeudi 17 octobre, son représentant au Conseil des jeunes. En effet, c'est au sein des établissements que sont organisées ces élections, ouvertes à tous les élèves de 5e et de 4e de Strasbourg.

La salle a des allures solennelles : à côté des isoloirs, les jeunes électeurs sont invités à prendre trois papiers aux noms de leurs candidats et une petite enveloppe bleue, qui ressemble à s'y méprendre à celles utilisées par les adultes. Devant l'urne transparente, une élève assesseur annonce "A voté" à chaque nouveau bulletin déposé, tandis qu'un de ses camarades tient la liste d'émargement. Un tampon officiel est ensuite apposé sur toutes les cartes d'électeurs.

Ce bureau électoral n'est pas là juste pour "faire comme si". "En exerçant leur droit de vote et en participant à cet exercice à l'échelle municipale, nos élèves s'impliquent en tant que citoyens, se réjouit Arièle Gary Bellin, principale du collège. D'ailleurs, avec 30 candidatures pour 11 sièges à pourvoir, ils ont fait preuve de leur intérêt pour ces élections."

Un scrutin important, puisque les élus sont investis d'un mandat de 20 mois au sein du conseil. Le jeune garçon élu en 5e4 siègera ainsi avec près de 150 autres jeunes Strasbourgeois, et sera invité à défendre ses projets pour la ville et le quartier, mais aussi à les mettre en œuvre.

L'entrée en fonction du nouveau Conseil des jeunes sera marquée par une cérémonie le 9 novembre à l'Hôtel de Ville.

Lisette Gries
Photos Jérôme Dorkel