45 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Les élus testent leur taux de phtalates

Publié le 26/09/2018 - Modifié le 23/10/2018

Ajouter à mes favoris

Les élus testent leur taux de phtalates

Solidarité, santé

Fortement engagés dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens, les élus de la Ville de Strasbourg se sont soumis à un test de dosages de phtalates.

"C’est un geste très symbolique", a expliqué en introduction Alexandre Feltz, adjoint au maire en charge de la santé lors de la petite cérémonie organisée lundi 25 septembre en marge du conseil municipal. Dix élus se sont en effet prêtés au jeu, sacrifiant quelques mèches de cheveux remis au laboratoire strasbourgeois Kudzu Science pour un test de dosage de phtalates, composés chimiques souvent utilisés comme plastifiants.

C’est le maire, Roland Ries, qui a été le premier à passer sous les ciseaux des laborantins, sous l’œil vigilant des membres du Réseau environnement santé. Les résultats seront connus d’ici une quinzaine de jours.

"Ce sont les parents d’élèves qui nous ont alerté les premiers, s’agissant de supprimer les barquettes en plastique des cantines scolaires. Et de fait, les perturbateurs endocriniens sont partout. Cette opération vise donc avant tout à rendre l’invisible visible", a indiqué le maire.

Des polluants partout

Il s’agit donc de pointer ces polluants présents dans les pesticides, les emballages, les cosmétiques ou même certains jouets anciens. Les publics les plus fragiles sont les jeunes enfants, les femmes enceintes et les adolescents. Les perturbateurs endocriniens influent sur le développement hormonal et peuvent même provoquer des cancers.

Autant de raison pour que les élus strasbourgeois joignent leurs efforts à leurs homologues parisiens dans une action simultanée de dépistage, à quelques jours de la signature officielle de la charte Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens.
Une délibération-cadre sur le sujet devrait être proposée prochainement.

 


Véronique Kolb
Photo Jérôme Dorkel