50 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Les pistes pour la requalification de l’A35 dévoilées

Publié le 03/12/2019 - Modifié le 03/12/2019

Ajouter à mes favoris

Les pistes pour la requalification de l’A35 dévoilées

Urbanisme, logement , Environnement , Transport, déplacement

Après l’ouverture du contournement ouest fin 2021, l’autoroute traversant l’agglomération est appelée à devenir un parc urbain.

Fruits de la concertation portée par l‘agence TER, les résultats des ateliers de territoire ont été dévoilés début décembre. "Le travail d’échange avec les maires des 33 communes a été plutôt court mais constructif", a estimé Henri Bava, co-fondateur et directeur de TER. Il a surtout permis de replacer les enjeux de la transformation de cet axe urbain très fréquenté, à l’heure de la transition écologique et paysagère, avec le "bien-vivre" au cœur des attentes.

Un projet pour une métropole bas carbone

Trois ateliers ont permis de phosphorer sur le paysage et les infrastructures, les carrefours de mobilité et les liens entre attractivité et proximité. En ressortent des lignes qui restent bien sûr à retravailler mais qui pourraient préfigurer du parc urbain à venir.

Ainsi, l’autoroute au droit de Strasbourg pourrait devenir un boulevard urbain, avec trois voies limitées à 50km/h, dont l’une dédiée aux transports en commun et une autre au covoiturage ou aux véhicules électriques. Cela permettrait d’intégrer des pistes cyclables et des passerelles pour les modes doux, de favoriser le retour de la biodiversité aux abords des routes et de replanter jusqu’à 80.000 arbres. Ce qui reviendrait à doubler le nombre d’arbres sur les espaces publics de l’agglomération.

Le projet propose aussi de préserver et de valoriser ce que les urbanistes-paysagistes ont qualifiés de joyaux du territoire, comme l’étang du Gerig à Ostwald, la ceinture verte Strasbourgeoise ou encore le parc agro-écologique au nord.

Un million d’euros a été réservé pour des études, parmi lesquelles celles à venir autour de la gare à 360°, elle-même intégrée dans le projet proposé. 20 millions d’euros sont prévus dans le contrat de plan Etat-Région pour une première phase de travaux.

L’ensemble des propositions seront présentées et soumises à débat auprès de tous les habitants de l’Eurométropole après le mois de mars.

Véronique Kolb

Perspectives : Agence TER - Indiggo - Arcadis