85 résultats
Résultats par page

null webmag - Objectif 8000 rénovations de logements par an

Publié le 10/02/2021 - Modifié le 10/02/2021

Ajouter à mes favoris

Objectif 8000 rénovations de logements par an

Urbanisme, logement Environnement

L’Eurométropole de Strasbourg a présenté mercredi 10 février sa stratégie pour l’habitat. La voici résumée en quatre chiffres et un mot.


4000
Le Plan local d’urbanisme adopté en 2016 prévoyait 3000 constructions neuves par an sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg. En réalité, sur la période 2017-2019, le nombre de constructions se serait élevé à 4000 par an. "Il faut continuer à construire du logement", mais il faut aussi "contrôler le rythme, modérer, rationnaliser", annonce Danielle Dambach, présidente déléguée de l’Eurométropole, qui rappelle que cette politique "a un impact sur l’environnement". "La politique de l’habitat est une stratégie majeure pour la collectivité, à la confluence de plusieurs enjeux", et elle doit s’inscrire dans "la vision d’un territoire qui garantit le bien-vivre", abonde la présidente, Pia Imbs. Suzanne Brolly, vice-présidente, évoque "une utilisation plus intensive du droit de préemption pour optimiser les surfaces déjà artificialisées".

1250
En 2020, 63% des ménages de l’Eurométropole sont éligibles au logement social et le nombre de demandes en attente s’élève à 22700. Un effort supplémentaire sera réalisé grâce à la construction de 150 logements supplémentaires par an. Cette mesure permettra de passer à une production de 1250 logements sociaux par an sur le territoire, contre 1100 en moyenne aujourd’hui.

3300
Le nombre de logements vacants depuis plus de trois ans s’élève à 3300. Mobiliser ce parc inutilisé équivaut à plus d’une année de production de logements. Depuis 2016, 330 logements vacants ont été conventionnés avec l’Agence nationale de l’habitat pour rejoindre le parc social afin de bénéficier aux personnes vulnérables. Il s’agit d’aller plus loin dans le cadre du tout récent Plan national de lutte contre le logement vacant, pour lequel la collectivité joue un rôle pilote.

8000
Le secteur résidentiel représente 30% de la consommation énergétique finale du territoire : sa réduction de 30% en 2030 par rapport à 2012, dans le cadre du plan Climat, passe donc par un effort accru de rénovation thermique du parc bâti existant qui doit atteindre 8000 logements par an. "Pour cela, nous avons inscrit 50 M€ sur la durée du mandat", précise Danielle Dambach. Les aides de la collectivité pourront bien sûr s’ajouter à celles de l’Etat, et l’accent doit être mis sur la rénovation du parc privé, les bailleurs sociaux ayant déjà fait de gros efforts.

"Permis"
Si le logement doit être abordable, il doit aussi être "décent", insiste Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg et présidente déléguée de l’Eurométropole. D’où la volonté de lutter contre les marchands de sommeil, que Suzanne Brolly préfère appeler "les vendeurs de cauchemars". Dans ce cadre, Jeanne Barseghian annonce une expérimentation sur la création d’un "permis de louer", qui nécessiterait un feu vert de la mairie avant de proposer un bien à la location. Le quartier Gare est évoqué comme zone test.

Thomas Calinon
Photos Alban Hefti et Abdesslam Mirdass