62 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Trois week-ends fantastiques

Publié le 14/09/2020 - Modifié le 14/09/2020

Ajouter à mes favoris

Trois week-ends fantastiques

Culture

Notre quotidien surréel ressemble hélas "à un scénario post-apocalyptique", selon l’équipe du Festival européen du film fantastique de Strasbourg, qui lance malgré tout une formule adaptée aux circonstances : Les Week-ends du fantastique.

En ces temps où la réalité dépasse la fiction, est-ce bien raisonnable d’aller se délecter de films de zombies, d’histoires de confinement dans une grotte inondée, de mésaventures sous forme de descente aux enfers ?

La culture peut être un excellent exutoire ! Pour Anne Mistler, adjointe à la maire en charge des Arts et cultures, "nous avons vécu une traversée du désert culturelle" et ce festival nous aide à combler "un besoin d’humain".

Daniel Cohen, directeur artistique du Festival européen du film fantastique de Strasbourg, acquiesce et passe en revue toutes les bonnes raisons de participer à une manifestation qui, cette année, se déploie sur trois week-ends. Et d’évoquer les rétrospectives sous forme d’hommage au studio britannique de la Hammer "qui a renouvelé le genre horrifique et gothique" ou au comédien Philippe Nahon (1938-2020) qui débuta dans Le Doulos de Melville en 1962 avant d’être relancé par Carne et Seul contre tous de Gaspar Noé. Le cinéaste provocateur le fera également jouer dans Irréversible présenté lors du festival en “inversion intégrale”… soit dans l’ordre chronologique.

Avant-premières et hommages cinématographiques

La sélection officielle du festival permet de découvrir en avant-première de fantastiques nouveautés comme Grimm d’Alex van Warmerdam, sorte de Hansel et Gretel des temps modernes pris dans un furieux road movie, ou Spree d’Eugene Kotlyarenko, contant les méfaits d’un chauffeur/youtubeur lancé "dans une sanglante course à la notoriété" le poussant à décimer ses passagers.

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg continue aussi à célébrer les cultures numériques, durant un mois et demi au Shadok, avec Connexions (12 septembre-28 novembre), section jeux vidéo et réalité virtuelle d’une manifestation capable de nous envoyer dans l’immensité du cyberespace.

Notons également l’exposition partenaire ayant lieu au Musée alsacien, "Fantasmagorie, les lanternes de peur entre science et croyance" (du 30 octobre 2020 au 8 février 2021). À la découverte de l’ancêtre du cinéma d’effroi.

Emmanuel Dosda

Visuel : Cosmogonie, poursuite infernale signée Vincent Paronnaud

Les Week-ends du fantastique, du 18 au 20 septembre, du 30 octobre au 1e novembre et du 27 au 29 novembre, aux cinémas Star, Vox et UGC, au Shadok et au Musée alsacien