66 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Une fresque pour égayer un immeuble au Neuhof

Publié le 08/07/2020 - Modifié le 24/07/2020

Ajouter à mes favoris

Une fresque pour égayer un immeuble au Neuhof

Culture Urbanisme, logement

Les associations Les Arpentistes et Agate, l’espace Django et le bailleur social Ophéa se sont associés pour créer une fresque à l’entrée du 2B rue de Brantôme. Elle sera inaugurée le 22 juillet.

Depuis le 24 juin, poissons, requin et coraux accueillent les familles du 2B rue de Brantôme. Pas de quoi les faire paniquer : ces animaux marins ornent une fresque réalisée par Sherley Freudenreich et Camille Bress, de l’association Les Arpentistes.

Ces artistes peintres se sont inspirées d’un livre jeunesse intitulé L’Automne de l’ours brun. "Il parle de transmission, ça nous semblait intéressant dans un immeuble habité par des familles, relate Sherley Freudenreich. Et puis les fonds marins, c’est loin d’ici, ça tranche. C’est comme une fenêtre qu’on offre aux passants et aux passantes, un tremplin vers l’imaginaire."

A l’origine de ce projet, l’association Agate. "On travaille depuis deux ans sur l’entrée de ce bâtiment, qui vit très difficilement, explique Sylvain Girolt son président. Nous avons contacté l’espace Django car ils sont spécialistes de ce genre de choses et connaissent les artistes."

La structure culturelle du Neuhof a en effet déjà réalisé plusieurs fresques depuis 2017 pour "embellir des espaces de vie un peu moribonds".

Créer du dialogue avec les habitants

"Ces projets artistiques servent aussi à créer des liens et du dialogue entre les habitants et les associations du quartier, que nous impliquons toujours dans leur création, leur réalisation, voire les deux", souligne Pierre Chaput, directeur de Django.

Sylvain Girolt espère éveiller le "pouvoir d’agir" des habitants. "J’aimerais qu’ils deviennent acteurs de leur cité et que leur avis soit pris en compte, précise-t-il. Ce genre de projet peut les inciter à respecter leur environnement et les autres, malgré les difficultés qu’ils rencontrent par ailleurs." Cette fois-ci, confinement oblige, Sherley Freudenrich et Camille Bress ont conçu la fresque en amont et à distance, avant de proposer aux adultes et enfants du quartier de participer à sa réalisation, avec le soutien du bailleur Ophéa.

"C’est beaucoup plus propre maintenant, approuve Paleta, une maman qui habite le bâtiment. C’est très bien que les enfants voient ça." "Il faut faire tout l’immeuble maintenant", plaisante Christophe, l'un de ses voisins.

Léa Davy

Photos Ayrine Barlier et Jérôme Dorkel