80 résultats
Résultats par page

null Webmag - Faire vivre la ville autrement

Publié le 15/10/2021 - Modifié le 20/10/2021

Ajouter à mes favoris

Faire vivre la ville autrement

Urbanisme, logement Démocratie locale

18 projets ont été sélectionnés pour animer, jusqu’en novembre 2022, les différents quartiers de manière originale et en favorisant l’interculturalité, les rencontres entre générations, l’écologie et l’égalité femmes-hommes.

Installés sous des parasols place des Tonneliers, une chanteuse, un neuropsychologue ou encore une docteure en physiologie échangent sur l’hypersensibilité, sous les regards intrigués du public. Le 2 octobre dernier, le tournage du podcast "Non toxic" a été le premier événement organisé à la suite d’un appel à projets de la Ville de Strasbourg sur les "usages éphémères".

Ces prochains mois, des aménagements éphémères, des animations, des créations artistiques ou du mobilier urbain verront le jour, tous ayant pour point commun de se dérouler dans l’espace public. "Nous avons sélectionné 18 projets de nature différente, en veillant à respecter une équité entre les différents quartiers, détaille Syamak Agha-Babaei, premier adjoint en charge des finances. C’est une nouvelle manière d’appréhender la ville en se basant sur l’expérimentation.

"Nous dialoguerons avec les habitants, les commerçants et les visiteurs pour comprendre l’usage qu’ils font de ces dispositifs éphémères, afin d’en retirer le positif comme le négatif. Cela pourrait mener à des projets plus pérennes et c’est aussi une occasion d’amener le bouillonnement créatif strasbourgeois dans les rues et sur les places." 

Parmi les événements à venir, Sp3ak3r va tendre le micro aux habitants du Neuhof, de Cronenbourg et de la cité Spach lors du tournage de deux émissions radio sur le thème des discriminations, en novembre, et de l’égalité femmes-hommes, en mars. La plupart des autres manifestations écloront à nouveau au printemps avec, entre autres, un festival de gravure à Neudorf, une "déambulation artistique et festive" à la Krutenau, la création de dispositifs éphémères rue Kurnagel à Koenigshoffen ou encore un café végétal place Léopold Sédar Senghor, à Hautepierre.

Un volet street-art

Pour continuer à encourager la réalisation de fresques, l’appel à projet comprenait un volet spécial street-art. La Grenze lancera ainsi un appel aux artistes pour graffer un mur de 50 m². L’association l’Atelier du club s’occupera de colorer plusieurs espaces publics et Colors urban art, déjà connu pour décorer chaque année de nombreux murs et armoires électriques, montera une exposition éphémère.

Enfin, l’artiste Dan23, lui aussi reconnu à Strasbourg pour ses nombreuses fresques, peindra un mur et plusieurs boîtiers électriques sur le thème de l’écologie, en centre-ville et dans le quartier Gare. Expérimenter de nouveaux usages dans l’espace public était l’un des objectifs de l’appel à projets. Dans cet ordre d’idées, des fontaines récupérant l’eau de pluie afin d’arroser les espaces végétalisés seront aménagées dans différents quartiers. Des plaques signalétiques avec un QR code, posées dans les rues portant le nom d’un arbre, renverront vers un podcast et il sera possible de relier toutes les rues concernées via des parcours. Les détails des projets, qui bénéficient d’une enveloppe de 220 000 euros, et la date de leur mise en place seront connus ces prochains mois. L.D.

Photos Elyxandro Cegarra