Menu
fr de en
Ajouter à mes favoris

Coopérations et partenariats

Par leur engagement au-delà des frontières européennes, la Ville et l'Eurométropole de Strasbourg contribuent à renforcer les rapports Nord-Sud, notamment à travers les actions de coopération décentralisée.

Liste des partenariats :

1. Douala - Cameroun

La ville de Douala est un partenariat historique, le plus ancien pour Strasbourg sur le continent africain, noué en 1987.


Douala est la capitale économique du Cameroun et son principal centre d'affaires. La ville tire son nom du peuple qui l'a fondée, les Doualas. Située à 250 km de la capitale, Yaoundé, elle compte plus de 3 millions d'habitants.

Douala est le chef-lieu de la province du Littoral et du département du Wouri, le nom du fleuve qui a longtemps été au centre de l'activité de la ville. C'est le plus grand port du pays. La Ville de Douala est composée de 6 communes d'arrondissement.

Les projets en cours concernent la mise en œuvre d'un projet d'assainissement pluvial et l’accompagnement de la création d’un quartier pilote dans le cadre du projet Douala Ville Durable.

Les projets bénéficient de co-financements de l'Agence Française de Développement et du partenariat avec GESCOD.

2. Fès - Maroc

Le partenariat entre Strasbourg et Fès existe depuis 1999.


Fès, située au nord-est du Maroc, a fêté en 2008 ses 1 200 ans. A plusieurs reprises capitale du Royaume, Fès est la plus ancienne des cinq villes impériales, actuellement chef-lieu de Province. Célèbre par son histoire et le rayonnement de son université de Théologie, la Qaraouiyyïn, Fès est considérée comme la capitale spirituelle, intellectuelle, culturelle, artisanale et gastronomique du Maroc.

Sa Médina, inscrite au Patrimoine mondial de l'Humanité (UNESCO) depuis 1971, est considérée comme l'une des plus authentiques du Maghreb : elle héberge plus de 200 000 habitants et abrite 60 % des activités artisanales et commerciales de l'agglomération, sur plus de 350 hectares.

Deux villes aux nombreux points communs

Une riche tradition universitaire, une forte notoriété dans le domaine culturel, l'inscription au Patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNESCO ou encore la présence de religions variées sont autant de points communs qui ont guidé le choix de Strasbourg et Fès de s'engager dans une coopération décentralisée. Depuis le début du partenariat en 1999, les échanges entre Strasbourg et Fès ont porté sur des thématiques très variées : culture, artisanat, développement économique et touristique, transports publics urbains, assainissement, échanges associatifs, etc.

3. Jacmel - Haïti

La coopération entre Strasbourg et Jacmel a débuté en 1991 à l’initiative des Haïtiens et amis d’Haïti de Strasbourg.


Fondée en 1698, Jacmel devrait son nom à l'un de ses premiers habitants, un flibustier français, Jacques Melo. Elle connut un véritable essor après l'indépendance du pays, ex-colonie française, en 1804, qui lui valut une aura importante dans toute l'Amérique latine. En 1816, le "Libertador" Simon Bolivar y déploya le drapeau des indépendantistes sud-américains. Au 19ème siècle, elle fut la seule ville haïtienne à être reliée à l'Europe par la Royal British Mail qui assurait le transport des marchandises et des passagers entre Jacmel et la Grande-Bretagne. Elle fut la première ville du pays à fournir à la population l'eau courante, le téléphone et l'électricité. Chef-lieu du département du Sud Est de la République d'Haïti, Jacmel est située à une centaine de kilomètres de la capitale Port-au-Prince et compte 170 000 habitants (dans l’agglomération de Jacmel, dont 40 000 pour la ville centre).

Un lien existant depuis 1991

La coopération avec Jacmel est née en 1991, à l'initiative à l’initiative des Haïtiens et amis d’Haïti de Strasbourg regroupés au sein de l'association Hibiscus et dans le contexte favorable d'un retour à la démocratie dans ce pays. Cette coopération est menée en lien étroit avec Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement (GESCOD).

Le SGCPJ de JacmelLes échanges engagés dans le domaine de la petite enfance (organisation, formation, pédagogie) avec le Service de Gestion des Centres Préscolaires de Jacmel (SGCPJ) sont au cœur des échanges entre les deux villes. Le SGCPJ est une structure associative qui gère à ce jour 42 centres préscolaires et accueille 2 900 enfants de 3 à 5 ans. 

Ces échanges impliquent le service Petite enfance de la ville de Strasbourg et le jardin d’enfants strasbourgeois les tous petits d’Alsace. 

Ce volet s’inscrit dans la continuité des actions engagées sur le patrimoine bâti du SGCPJ en partenariat avec les Architectes sans frontières après le séisme de 2010 qui avaient permis la construction d’un jardin d'enfants et de locaux administratifs pour le SGCPJ, le tout financé grâce aux dons collectés après le séisme et à l'appui du Ministère des Affaires étrangères français.

Le champ culturel de ce partenariat est également particulièrement foisonnant depuis 2011, année de 20ème anniversaire des liens avec Jacmel : échanges entre le Conservatoire de Strasbourg et l'école de musique Baptiste Dessaix de Jacmel, résidences d’artistes avec l’Alliance Française de Jacmel, en partenariat avec l’Institut Français, etc.

Sylvestre Bouquet et Grégoire Carlé, illustrateurs issus de la Haute École des Arts du Rhin de Strasbourg, ont relaté par une série d’anecdotes leur quête mystique à Jacmel dans la désopilante BD Trou Zombie éditée par l’Association.

4. Kagoshima - Japon

Dans la continuité de relations anciennes entre la France, l’Alsace et le Japon, les villes de Strasbourg et Kagoshima ont signé en 2019 une convention de coopération portant sur la jeunesse, les transports publics urbains, la culture et le patrimoine, le sport, les échanges économiques et les politiques en faveur des seniors.


Kagoshima est une ville japonaise et capitale de la préfecture éponyme, située dans la baie de Kinko sur l'île de Kyushu. 4ème plus grande ville de l'île de Kyushu, sa population est d’environ 600 000 habitants. Ville portuaire, elle fut un centre politique et commercial tout au long de la période médiévale et de la période Edo (1603-1868). Son histoire est étroitement liée à la révolution industrielle dans le contexte de la restauration de Meiji (ère Meiji de 1868 à 1912). Ainsi, elle possède un site industriel classé au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de « Sites de la révolution industrielle Meiji au Japon ».

Des représentants de Kagoshima sont accueillis à Strasbourg depuis les années 2000 sur la thématique des transports publics urbains. La ville est une de seules au Japon à posséder un réseau de tramway, comprenant deux lignes. Fin 2020, la ville de Kagoshima a pris l’initiative de faire connaître son partenariat avec Strasbourg auprès de ses citoyens en décorant un de ses tramways traversant le centre-ville aux couleurs de la ville de Strasbourg (voir la rubrique « documents utiles »).

Un échange s’est mis en place entre la ville de Kagoshima et le lycée Jean Monnet à Strasbourg. Le premier accueil à Strasbourg a eu lieu en 2019 et d’autres sont à venir.

Strasbourg et Kagoshima partagent leur expérience en matière d’accueil de grands évènements internationaux. Le projet d’endurance à vélo à travers le Japon, « Japanese Odyssey », monté par des cyclistes strasbourgeois, a été mis en œuvre pour l’édition 2019 avec la coopération de Kagoshima, ville de départ du parcours. Les JO Tokyo 2021 ou encore la Coupe du Monde de Rugby de 2023 sont autant d’opportunités d’échanges.

La ville de Kagoshima a participé au projet d’échange d’art postal intitulé « Mailart ». Le Lieu d’Europe propose ainsi de découvrir les créations japonaises, œuvres de citoyens de la ville de Kagoshima, à travers une exposition virtuelle : visiter l’exposition virtuelle.

Strasbourg, capitale démocratique de l’Europe, montre par ce nouveau partenariat sa volonté de soutenir concrètement ces échanges entre deux sociétés multiculturelles qui ont beaucoup à s’apprendre et partager.

Cette coopération s’enrichit du dynamisme et de l’implication de nombreux acteurs du territoire, traits d’union entre les deux cultures, tels que le Centre européen d’études japonaises d’Alsace, le Consulat général du Japon, le lycée Jean Monnet, les nombreux acteurs de la société civile ou encore le département d’études japonaises au sein de l’Université de Strasbourg.
 

5. Kairouan - Tunisie

Cinq ans après le début de leur partenariat, Strasbourg et Kairouan ont démarré en 2020 le projet « AUTREMENT » (Aménagement Urbain du Territoire pour REinventer les Mobilités et ENgager les Tunisiens), auquel s’associe également Mahdia.


Depuis la signature d’une convention en 2015, sous le haut patronage du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l’Europe, Kairouan et Strasbourg ont noué un fructueux partenariat autour de la participation citoyenne et des mobilités actives.

Kairouan, capitale du gouvernorat du même nom, compte 150 000 habitants et se situe à 150 km au sud de Tunis, à 70 km à l'intérieur des terres. Ville spirituelle, elle est dotée d'un riche patrimoine inscrit depuis 1988 à l'UNESCO, notamment grâce à sa grande mosquée qui est la plus ancienne du pays. Kairouan accueille depuis 2017 la première agence de démocratie locale de Tunisie.

Après de riches échanges dans le cadre d’un projet cofinancé par le Ministère français des Affaires étrangères (2016-2018), Strasbourg et Kairouan ont répondu à l’appel à propositions « Autorités locales : partenariats pour des villes durables » de la Commission européenne qui vise à promouvoir un développement urbain intégré grâce à des partenariats entre autorités locales, en cohérence avec les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Strasbourg et Kairouan figurent parmi les 15 lauréats, donnant ainsi naissance au projet AUTREMENT : Aménagement Urbain du Territoire pour REinventer les Mobilités et ENgager les Tunisiens.

Ce projet inclut un nouveau partenaire, la municipalité tunisienne de Mahdia, 50 000 habitants environ, lui conférant une dimension interrégionale, une portée et un impact plus importants et assurant une complémentarité entre partenaires faisant à des enjeux similaires mais dans des contextes locaux différents. Kairouan et Mahdia, distantes de 100 kilomètres (1h30 de trajet), ont un lien historique datant de l’époque de la dynastie des Fatimides, qui avait fait de ces deux villes leurs résidences successives.

Sont également partenaires du projet : l’Association européenne pour la démocratie locale (ALDA), le réseau CODATU (Coopération pour le Développement et l’Amélioration des Transport Urbains et Périurbains) et le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA).

Démarré en juin 2020, AUTREMENT est un projet de près de 3 millions d’euros, subventionné à 95% par l’Union Européenne, qui vise à promouvoir un développement urbain durable à Kairouan et à Mahdia et ainsi à améliorer la qualité de vie de leurs habitants et l’attractivité économique et touristique. Le développement des mobilités actives, principalement le vélo, par la mise en place d’aménagements dédiés, et le renforcement de la participation citoyenne dans la gouvernance locale constituent les pierres angulaires autour desquelles s’articule le projet d’une durée de 30 mois.

Vaste programme, qui passe par le renforcement des compétences, avec la formation et l’accompagnement des agents des municipalités partenaires sur ces thématiques, et par le financement de sept petits projets d’aménagement (tels que des pistes cyclables, placettes devant les écoles, une maison du vélo) et la création de 3 circuits doux à Mahdia autour de sites remarquables. Journée sans voiture, parades à vélo ou ateliers de concertation font partie des idées lancées pour renforcer la sensibilisation du public aux mobilités actives ainsi que la participation de la population à la construction des projets.

À travers ce projet, la coopération entre Strasbourg, Kairouan et Mahdia prend une ampleur inédite.

Strasbourg, capitale démocratique de l’Europe, souhaite contribuer au renforcement des capacités des municipalités tunisiennes et ainsi démontrer sa volonté de soutenir concrètement le processus de démocratisation et de décentralisation en cours en Tunisie.

AUTREMENT se veut également une opportunité pour Strasbourg de renforcer et valoriser à l’international son expertise sur les mobilités actives, l’aménagement urbain, le tourisme, la démocratie locale, les ODD, etc.

6. Kampala - Ouganda

Strasbourg et Kampala, capitale de l’Ouganda, coopèrent sur la ville durable.



Pays enclavé de l’Afrique de l’Est, l’Ouganda est connu sous le nom de ‘la perle d’Afrique ’ 

L’Ouganda est frontalier avec le Soudan du Sud au Nord, la Tanzanie et le Rwanda au Sud, le Kenya à l’Est et la République Démocratique du Congo à l’Ouest. 

De la même taille que la Grande Bretagne, le pays est doté de nombreuses ressources naturelles : le lac Victoria (plus grand lac du continent), des chaînes de montagnes, des parcs ou encore des réserves forestières. 

Kampala ou « la ville des 7 collines » 

Kampala, capitale de l’Ouganda, compte plus de 3 millions d’habitants. 

Fondée sur 7 collines historiques, son développement s’étend désormais sur une infinité de collines et est devenue le principal pôle urbain, le centre politique, économique et commercial du pays. Appelée la “ville verte au soleil”, Kampala est reconnue comme étant l’une des villes d’Afrique les plus agréables à vivre. 

La ville est administrée par KCCA – Kampala Capital City Authority, en charge de la gestion de la ville.

Des échanges depuis 2018

Strasbourg et Kampala ont décidé de nouer des liens de partenariat, en ciblant trois thématiques prioritaires pour les deux cités : l’agriculture urbaine, les espaces verts urbains et l’éducation. 
Ce partenariat récent se met en place en lien avec le réseau régional multi-acteurs du Grand Est, Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement (GESCOD) et l’Agence Française de Développement qui co-finance le projet dans le cadre de la FICOL (Facilité de financement des collectivités territoriales françaises).
 

7. Oran - Algérie

Strasbourg et Oran ont signé une convention de partenariat en 2015 autour du patrimoine, de la jeunesse, et de l'environnement.


Chef-lieu de la wilaya du même nom, en bordure du golfe d'Oran, fondée en 902 par les Andalous, la ville d'Oran, surnommée "la radieuse", est située sur la côte à 400 km à l'ouest d'Alger. Elle compte 700 000 habitants (un million avec l'agglomération), ce qui en fait la deuxième ville d'Algérie. Grande cité portuaire, lieu de rencontre des cultures, Oran est aussi le berceau de la musique raï.

De nombreux points communs rassemblent les deux villes :

  • La volonté de mettre le patrimoine au cœur de la construction de la ville : reconnaître et faire connaître aux habitants les qualités de leur ville et de leurs quartiers (la multi-culturalité, les plans d'urbanisme fondateurs de la ville moderne...) ;
  • La recherche d'une ouverture vers que ce qui été à l'origine de nos villes : la mer à Oran, le Rhin à Strasbourg ;
  • Le besoin de s'appuyer sur et de soutenir les acteurs associatifs, relais d'une meilleure prise en compte auprès des habitants des enjeux de la ville durable (patrimoine, écologie urbaine...) ;
  • Le besoin de réduire l'écart entre le monde universitaire et le monde des maîtrises d'ouvrage/décideurs : créer des passerelles afin de permettre aux étudiants de comprendre les questionnements opérationnels et aux décideurs de s'enrichir des réflexions.

Le partenariat se traduit par des échanges riches et réguliers entre l’École Nationale Supérieure d'Architecture et le Département d'architecture de l'USTO (Université des Sciences et de la Technologie Oran) d'Oran.

Depuis 2019, l’association Rue Méditerranée, créée par des Oranais et amis d’Oran de Strasbourg, suscite et coordonne de multiples échanges et rencontres entre les citoyens des deux villes, donnant une vitalité remarquable à ce partenariat. 

L’association Migration, Solidarité et Échanges pour le Développement (AMSED) développe des projets impliquant les jeunes des deux villes

8. Vologda - Russie

Strasbourg attache une importance toute particulière aux relations de coopération avec la Russie, qui se traduisent au quotidien et depuis de nombreuses années par des échanges multiples et diversifiés : échanges de jeunes, projets culturels, coopérations universitaires, échanges d'expérience entre collectivités locales, etc.


Forte de sa vocation européenne, ville siège du Conseil de l'Europe, et désireuse de contribuer activement à la consolidation des relations de bon voisinage avec la Russie et à la construction d'une Europe unie, la Ville de Strasbourg a souhaité formaliser en 2009 ses relations d'amitié avec la Ville de Vologda. Elle a également développé une coopération approfondie avec Moscou en particulier sur le patrimoine.

Un partenariat avec Vologda, capitale culturelle du Nord de la Russie

Un riche patrimoine historique et religieux, un rayonnement culturel important, ainsi que des traditions artisanales communes et de fortes traditions liées à Noël, ont guidé le choix de Strasbourg et de Vologda de s'engager dans une coopération décentralisée.

La convention-cadre de coopération entre Strasbourg et Vologda a été signée en décembre 2009 par les Maires des deux Villes, autour des axes principaux : culture et patrimoine, tourisme, sport, santé et cohésion sociale.

Elle a été renouvelée en 2012 en élargissant la coopération au domaine économique, et une nouvelle convention de partenariat vient d'être adoptée en mai 2016 avec des orientations tournées principalement vers la jeunesse et la citoyenneté, la culture et la francophonie, ainsi que le tourisme et l'artisanat.

Des projets et d'échanges ont ainsi pu voir le jour entre les deux Villes dans des domaines divers : culture, promotion touristique et artisanat, échanges scolaires et universitaires, sport, développement économique, inauguration d'une Place de Vologda en 2014, au cœur du nouvel éco-quartier du Heyritz.

Une coopération renforcée avec Moscou autour du patrimoine

Strasbourg et Moscou ont en partage un riche patrimoine historique et culturel classé à l'UNESCO, mais également des préoccupations communes liées à la conciliation de la préservation de ce patrimoine et des exigences de la ville moderne.

Dans le cadre de l'Année France Russie, Strasbourg a accueilli en novembre 2010 les Journées du Patrimoine de Moscou, autour d'une exposition sur les joyaux de la capitale russe et d'une table-ronde d'experts français, russes et européens sur les enjeux actuels liés à la préservation et la promotion du patrimoine. Les échanges d'expérience initiés à cette occasion, en particulier autour du classement UNESCO et du travail de restauration des monuments historiques, se sont poursuivis par la suite avec un intérêt marqué pour des échanges avec les tailleurs de pierre des Ateliers de l'œuvre Notre Dame. Ils pourraient être élargis à l'avenir à la question de l'accessibilité aux personnes handicapées lors de la rénovation des bâtiments anciens.

De nombreux échanges existent par ailleurs entre les deux villes en matière culturelle et touristique. Le premier Marché de Noël de Strasbourg à Moscou en décembre 2012 a rencontré un succès exceptionnel auprès du public russe et a pris de l'ampleur ces dernières années. La Ville de Moscou a également été présente sur le Marché de Noël strasbourgeois en 2014.

Les problématiques liées au développement urbain durable, aux transports publics et à la mobilité, ou encore l'efficacité énergétique, ont également été évoquées par les élus des deux Villes. Le Maire de Strasbourg, Roland RIES, est notamment intervenu sur la question des transports lors du Forum urbain de Moscou en décembre 2014.

Les relations entre Strasbourg et la capitale russe ont pris un nouvel essor avec l'organisation des Journées de Moscou à Strasbourg (ainsi qu'à Paris et Nice) en juin 2016, avec une programmation autour d'un approfondissement des échanges d'expérience sur la préservation du patrimoine et le travail des tailleurs de pierre.

Contact

Direction des relations européennes et internationales

Tél. +33 (0)3 68 98 74 11

Contactez-nous