Ajouter à mes favoris

Déclaration de projet MackNeXT à Plobsheim emportant mise en compatibilité du SCOTERS et du PLU

Le groupe Mack International a sollicité l’Eurométropole de Strasbourg pour implanter le siège social français ainsi que sa filiale MackNeXT spécialisée dans le divertissement immersif (réalité virtuelle, animation 3D,…) à Plobsheim.

Ce projet d’activité innovante répond aux ambitions que l’Eurométropole de Strasbourg a fixée dans le cadre de sa feuille de route économique "Eco2030". Il participe aux enjeux d’attractivité et de rayonnement inscrits au PLU.

Situé au sud de la commune de Plobsheim, à proximité du Golf du Kempferhof, le site projeté, aujourd’hui occupé principalement par des espaces agricoles, n’est pas urbanisable au regard des documents de planification.

Pour permettre sa réalisation, l’Eurométropole de Strasbourg engage une procédure de déclaration de projet pour mettre en compatibilité le Schéma de Cohérence Territoriale de la région de Strasbourg (SCOTERS) et son Plan Local d’Urbanisme avec le projet du groupe Mack International.

Déclaration d’intention

Par arrêté du 10 mars 2020, le Président a déclaré l’intention de faire évoluer le SCOTERS et le PLU de l’Eurométropole de Strasbourg. Cet acte présente au public, notamment le projet, ses principales caractéristiques ainsi que les incidences potentielles sur l’environnement.

Mis en ligne pendant quatre mois, la déclaration d’intention ouvre le droit d’initiative du public auprès du Préfet, conformément à l’article L121-19 du Code de l’environnement.

Cette déclaration d’intention a débuté le 13 mars 2020 et s’est conclue le 30 septembre 2020. Le délai de 4 mois réglementaire a été prorogé en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19.

A l’issue, la Préfecture du Bas-Rhin a informé l’Eurométropole de Strasbourg qu’aucune demande n’était recevable pour engager une phase de concertation préalable.

Enquête publique

Par Arrêté Préfectoral du 8 mars 2021, il a été déclaré l’ouverture d’une enquête publique préalable à la Déclaration de projet MackNeXT emportant mise en compatibilité du Schéma de Cohérence Territoriale de la région de Strasbourg (SCOTERS) et du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de l’Eurométropole de Strasbourg.

L’enquête publique se déroule du 26 mars 2021 au 30 avril 2021. 

Vous avez la possibilité de prendre connaissance du dossier d’enquête publique :

  • En version numérique directement sur cette page
  • En version papier, en Mairie de Plobsheim et au Centre administratif de la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, aux horaires d’ouverture des services.

L’enquête est conduite par une commissaire enquêteur désignée par le tribunal administratif. Celle-ci tient plusieurs permanences ouvertes au public dans le respect des mesures sanitaires. 

Le public peut faire part de ses observations par voie postale, sur les registres - papier ou dématérialisé - mis à disposition ainsi que via une adresse électronique. 

L’ensemble des modalités de consultation et d’intervention sont précisées dans l’arrêté préfectoral et l’avis d’enquête publique :

À l’issue de l’enquête publique, l’ensemble des contributions sera analysé par la commissaire enquêteur, qui remettra son rapport et ses conclusions motivées à l’Eurométropole de Strasbourg.

Dossier d’enquête publique :
Sommaire
Note de présentation
Évaluation environnementale
Extrait du rapport de présentation du PLU – Tome 4
Extrait des Orientations d’Aménagement et de Programmation thématiques du PLU – Tome 1
Extrait des Orientations d’Aménagement et de Programmation communales du PLU – Tome 2
Extrait du règlement écrit du PLU
Extrait du règlement graphique du PLU
Études environnementales
Note d'engagements du porteur de projet MackNeXT
Note de synthèse des actions de végétalisation mises en œuvre à Plobsheim
Avis des Autorités

Avis des Personnes Publiques Associées (PPA)

 

Recueil des observations parvenus par mail au 30/04/2021

PDF - 1.1 MB

Télécharger  

 

Observations

Le 19/04/2021 à 18:03


Je m’oppose au lieu d’implantation du projet macknext ; non pas au projet, en soi, il peut être porteur d’emplois donc intéressant dans le contexte d’une reprise économique après la crise ; cependant, le choix du site ne me semble pas du tout judicieux ; à l’heure où les enjeux climatiques, pandémiques nous conduisent à aller vers plus de respect de l’environnement je ne peux soutenir un projet qui :
• va sacrifier des terres agricoles proches de zone urbaine nécessaires pourtant pour privilégier des circuits courts
• ne s’inscrit pas dans une politique de développement durable et de respect de la biodiversité ; à ce titre je redoute la disparition d’espèces protégés tant au niveau de la faune que de la flore ; comment va se déplacer la faune terrestre dans cet environnement artificiel de lumière, de bruit .

cette consultation citoyenne se doit de poser les bonnes questions pour éviter de se tromper de débat ; s’agit-il de refuser la création d’emplois dans la région ? bien sûr que non ?
les citoyens sont-ils en accord avec le choix du lieu d’implantation ?
quelle pertinence y-a-t-il à choisir de s’implanter dans une zone avec autant d’enjeux environnementaux alors que la mission régionale d’autorité environnementale du grand ,composée d’experts, a donné un avis défavorable au lieu d’implantation de ce projet ?
doit-on désavouer les conclusions de leurs travaux ?

bien cordialement

monique fare

Le 19/04/2021 à 14:30


Alors que l'on prend de plus en plus conscience de la nécessité de préserver les terres agricoles de l'artificialisation, un tel projet semble en totale contradiction avec les enjeux écologiques actuels. ce projet va entraîner la disparition de 2,9 hectares d'espaces agricoles (notamment dévolus à des cultures bio: 2 hectares. suite à la réalisation de ce projet, ces terres agricoles riches disparaîtraient purement et simplement) mais également d'espaces naturels classés dont la richesse en biodiversité animale est reconnue, parmi les espèces protégées, au moins 6 espèces de chauves-souris et 18 espèces d'oiseaux seront affectées. or, il ne semble pas que des mesures aient été prises pour limiter l'impact de ce projet sur ces espèces sensibles et protégées, comme par exemple la localisation des gites potentiels et l'identification des arbres à abattre. le projet entraînerait également une augmentation de la pollution lumineuse et sonore nuisible à la faune locale, ainsi qu'une augmentation du trafic automobile dans la zone. la création d'éventuels obstacles à la circulation de la faune terrestre dans cette zone semble également en contradiction avec la nécessité de préserver ce corridor écologique. selon le straddet, l'état du corridor écologique c134 du ruisseau de muelgiessen nécessite d'être amélioré afin qu'il puisse jouer son rôle de manière satisfaisante. comment imaginer que le projet macknext puisse aller dans ce sens? par ailleurs, l'imperméabilisation des sols consécutive à leur artificialisation hypothèque sérieusement l'avenir de notre potentiel agronomique, accroit l'effet de serre du fait de la déperdition de la couverture végétale et empêche l'infiltration des eaux de pluie tout en favorisant le ruissellement et l'érosion des sols. les sols étant une ressource rare, épuisable et difficilement renouvelable, ne devrait-on pas au contraire mettre en oeuvre une politique volontariste visant à leur préservation? quel serait l'impact également de ce projet sur la nappe phréatique? une évaluation environnementale sérieuse a-telle été effectuée dans ce sens? sans parler de l'aspect esthétique. la transformation de nos paysages au profit de projets favorisant la destruction d'espaces agricoles et naturels au profit d'une bétonisation galopante est-elle vraiment souhaitable? d'autres sites d'implantation dont l'impact environnemental eut été moindre auraient pu être considérés. le parc d'innovation de strasbourg à illkirch-graffenstaden semblerait plus approprié à u tel projet. je vous remercie de prendre en considération ces éléments et de reconsidérer le projet macknext tel qu'il est prévu dans l'état actuel. bien cordialement, françoise prucher

Le 19/04/2021 à 10:49


Totalement opposé à ce projet qui va encore artificialiser 3 ha de zone naturelle présentant en outre un intérêt écologique signalé dans l'étude environnementale (znieff, proximité de sites natura 2000 et d'apb).
l'eurométropole ou les villages environnants ne manque pas de sites alternatifs (ex : friche de l'ancienne usine des tuyaux centrifuges à kilstett).
accepter ce projet serait totalement incompréhensible d'une municipalité qui se veut "verte".

Le 19/04/2021 à 10:46


Refusons ce projet et protégeons les 2,9 ha des terres agricoles cultivées bio (ab), et de terres naturelles classées, riches en biodiversité animale. cette zone est identifié par le schéma de cohérence territorial de strasbourg (scoters) comme « zone écologique ou paysagère sensible à préserver ».

il doit bien avoir des friches industrielles à utiliser ?

Le 18/04/2021 à 23:08


Bonjour, je suis opposé à ce projet, il n'est plus acceptable d'artificialiser des espaces naturels et des terres agricoles. il y a sans aucun doute d'autres sites sur l'eurométropole pour accueillir ce projet, et notamment un emplacement mieux desservi en transports en commun, pour précisément favoriser les échanges avec l'écosystème du numérique de strasbourg. ce projet n'a rien à faire au bout de la rue d'un village, dans un espace naturel, il doit être réalisé dans une zone d'activité ou une zone urbanisée.