Un recrutement ouvert

L'Eurométropole de Strasbourg s'efforce de tendre à l'exemplarité par une stratégie dans laquelle l'égalité entre les femmes et les hommes ainsi que la réduction des risques de discriminations sont pleinement intégrées.

Agir pour l'emploi des personnes handicapées

L'Eurométropole de Strasbourg, en tant qu'employeur public, s'est donné les moyens de renforcer son exemplarité en termes d'emploi de personnes handicapées grâce à la signature d'une convention triennale avec le Fonds d'Insertion pour les Personnes Handicapées dans la Fonction Publique territoriale (FIPHFPT) en juin 2011. Elle mène dans ce domaine une action volontariste et remplit déjà son obligation d'emploi de travailleurs handicapés (6%).

Cette convention lui permettra d'être encore plus exemplaire, en s'affichant citoyenne et responsable.

La loi 2005-102 organise les principes généraux d'égalité des droits et des chances ainsi que de non-discrimination à l'égard des personnes handicapées. La convention, qui s'inscrit dans ces principes, se concrétise par une série d'aides destinées à estomper les difficultés résultant d'un handicap dans le recrutement et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées de manière à ne tenir compte dans les choix que de leurs compétences, de leur intérêt de leur savoir-être.

Les aides techniques et humaines adaptées aux différentes situations potentielles sont complétées par des mesures d'informations et de sensibilisation des acteurs RH formés à l'accueil et à l'accompagnement des personnes handicapées dans les différentes phases d'un recrutement.

La notion d'emploi réservé ?

Les emplois réservés ont disparu et ont été remplacés par des mesures dérogatoires d'accès à des postes déclarés vacants de la fonction publique territoriale :

  • dérogation à la limite d'âge pour participer à un concours
  • aménagement des épreuves afin d'adapter leur durée et leur déroulement aux moyens physiques des candidats, ou leur apporter les aides humaines et techniques nécessaires
  • pour les personnes handicapées qui justifient d'un certain niveau de formation, recrutement sans concours, sur contrat, puis titularisation après une durée équivalente à la durée de stage du cadre d'emploi, durée renouvelable une fois

Qui est bénéficiaire des mesures dérogatoires ?

Ces mesures concernent :

  • les travailleurs reconnus handicapés par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH),
  • les victimes d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente d'au moins 10% et titulaires d'une rente,
  • les titulaires d'une pension d'invalidité si leur invalidité réduit au moins des 2/3 leur capacité de travail,
  • les anciens militaires titulaires d'une pension militaire d'invalidité,
  • les sapeurs-pompiers volontaires titulaires d'une allocation ou d'une rente d'invalidité attribuée en raison d'un accident ou d'une maladie de service,
  • les titulaires de la carte d'invalidité,
  • les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH).

Garantir l'égalité des femmes et des hommes

Avec un effectif de près de 7 000 agents permanents, dont la moitié sont des femmes, l'Eurométropole de Strasbourg se doit de garantir l'égalité des femmes et des hommes aux différentes étapes de leur vie professionnelle.

Second employeur du Bas-Rhin, elle est consciente de la valeur d'exemple que son action peut revêtir dans un domaine où subsistent encore, malgré l'arsenal important des textes, de nombreuses inégalités.

C'est pourquoi, elle s'est engagée dans un plan d'action qui s'articule autour de trois axes :

  • mesurer et évaluer la situation comparée des femmes et des hommes au sein de l'administration,
  • favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes tout au long de leur carrière et lutter contre les discriminations,
  • réduire la transmission des stéréotypes de genre.

Ce plan englobe tous les aspects de la politique de ressources humaines de la collectivité :

  • le recrutement
  • la formation
  • le parcours et l'évolution de la carrière
  • la mobilité interne
  • l'accès aux postes à responsabilité

Il prend également en compte l'articulation vie professionnelle / vie privée des agents, la question du temps de travail des femmes, les stéréotypes sexués dans les écrits de l'administration et dans sa communication.

C'est donc un engagement global de la collectivité, concrétisé par une Mission chargée spécifiquement des "Droits des femmes et de l'égalité de genre", rattachée à la Direction générale des services.