Menu
fr de en
Ajouter à mes favoris

Les grands principes de la politique culturelle

La politique culturelle de la ville de Strasbourg s’appuie sur les atouts historiques et les forces vives du territoire dans le domaine culturel : patrimoine matériel et immatériel, densité d’acteurs culturels historiques de premier plan, dynamisme de l’écosystème, qualité des formations, énergie et créativité des artistes et professionnels, confirmés ou en émergence.

Forte d’un budget annuel de 42 millions d’euros en fonctionnement (hors masse salariale), la politique culturelle ambitionne de faire de Strasbourg un laboratoire artistique à ciel ouvert, où grands opérateurs historiques et création émergente se nourrissent mutuellement pour inventer les formes et les récits de demain.

Convaincue que les arts et les cultures sont parties prenantes des trois priorités politiques qui guident l’action du mandat, la ville de Strasbourg construit sa politique culturelle autour des œuvres et des artistes, en soutenant activement la création et en réaffirmant la place centrale des créateur·trice·s. Elle contribue aux grands objectifs que sont la transition écologique du territoire, la recherche de plus grande justice sociale et de renouveau démocratique, dans tous les champs de son ressort.

 

Une politique culturelle résolument tournée vers les artistes...

Elle veille à :

  • Libérer les artistes de l’injonction productive et d’une certaine contingence administrative pour favoriser la liberté de création
  • Favoriser des temps longs de création et de vie des œuvres sur le territoire
  • Faire émerger de nouvelles pratiques et de nouveaux territoires de création
  • Légitimer la place et le rôle de la pratique en amateur comme moteur et acteur de la vitalité de l’écosystème artistique strasbourgeois
  • Mutualiser les moyens pour mettre les ressources de la collectivité au service de l’émergence et de la solidarité entre acteurs culturels.

 

...et activement mise en œuvre pour le public

Elle veille à :

  • Promouvoir et assurer sur l’ensemble du territoire le droit à la culture pour tou·te·s, jeunes ou moins jeunes, personnes en situation de handicap, de langue française ou non, quels que soient la situation économique ou le statut des habitant·e·s
  • Favoriser l’interculturalité en affirmant que les arts et les pratiques artistiques sont un outil de dialogue entre les cultures
  • Promouvoir le respect des droits humains, l’égalité de genre et l’égale représentation de toutes et tous dans leur diversité
  • Lutter contre toutes les formes de racisme et d’antisémitisme
  • Développer l’éducation artistique auprès de tous les enfants et jeunes du territoire
  • Intégrer les habitant·e·s dans les temps forts de la vie culturelle en encourageant les formes participatives.

La politique culturelle se conçoit en toute collaboration avec les communes de l’Eurométropole et dans le cadre d’un dialogue renouvelé et parfaitement coordonné avec l’Eurométropole. Elle œuvre à la politique européenne et internationale de Strasbourg, et prête son concours à la diplomatie culturelle du territoire. Par ces orientations et principes, Strasbourg entend s’affirmer comme capitale européenne exemplaire au plan culturel, en France, en Europe et dans le monde, et porteuse d’un nouveau modèle de société.

Enfin, la ville de Strasbourg, dans une logique de solidarité, de soutien et de préservation de la diversité et créativité culturelles, s’engage aux côtés des professionnel·le·s et artistes mis à mal par la situation sanitaire. Elle active toutes les pistes de soutien, en lien avec l’Eurométropole, pour assurer la pérennité du secteur. Dans le même temps, elle se mobilise en faveur du maintien de la présence de la culture auprès des habitant·e·s, au moyen d’une offre et de services adaptés au contexte, dans une période de crise sanitaire, mais aussi économique, sociale et morale qui rappelle combien la culture est essentielle.

 

Les grands axes de la politique culturelle

La ville de Strasbourg souhaite structurer son action autour de quatre axes qui légitiment les arts et les cultures au cœur de l’action municipale, en adoptant une approche transversale pour chaque secteur :

 

Les maîtres mots : Mutualisation, coopération et transversalité

Loin d’opposer grandes structures culturelles et plus modestes, acteurs historiques et talents en devenir, la ville encourage au contraire les logiques de collaborations entre tous ces partenaires, de sorte à ce que les premiers concourent à faire bénéficier les seconds de leur savoir-faire, réseau et notoriété tandis que les seconds contribuent à préparer l’avenir. Tous œuvrent à la vitalité et au dynamisme créatif et culturel de Strasbourg.

En termes de soutien, la Ville favorisera notamment les acteurs misant sur les dynamiques collectives ou recherchant la mutualisation de leurs moyens, y compris en termes d’espaces de travail.

Avec des acteurs de la formation initiale et supérieure artistique de premier plan dans de nombreux domaines artistiques, la ville de Strasbourg est attentive à maintenir, soutenir et accompagner cet écosystème très caractéristique, qui lie de manière circulaire et vertueuse formation, création, diffusion et rencontres avec les publics. Les passerelles entre professionnels et amateurs sont également recherchées et encouragées, dans une logique qui les associe pleinement. L’accessibilité et la mise à disposition accrues de lieux et espaces de travail pour les artistes du territoire participe aussi de cette dynamique d’écosystème.

Animée par le souci de transversalité au service des trois priorités politiques du mandat, la politique culturelle nourrit et s’alimente elle-même de croisements et enrichissements accrus avec les politiques en faveur de l’enfance et de l’éducation, des solidarités et de la santé, de l’insertion sociale, de la politique de la ville, de l’évènementiel, du tourisme et du développement économique durables, notamment.