Retour A Strasbourg, mettre fin au harcèlement qui vise les LGBTI+

A Strasbourg, mettre fin au harcèlement qui vise les LGBTI+

Motion au Conseil municipal du lundi 20 mars 2023

Le 7 janvier dernier à Golbey dans les Vosges, un jeune collégien de 13 ans prénommé Lucas s’est donné la mort, victime d’un harcèlement insupportable lié à son homosexualité. Après la mort tragique de ce jeune adolescent qui a provoqué une émotion nationale et bouleversé l’ensemble des élus du Conseil municipal, nous rappelons solennellement que l’homophobie tue et que le harcèlement scolaire tue.

L’homophobie est un délit puni par la loi. Le harcèlement scolaire lié à l'orientation sexuelle ou à l'identité de genre se situe au croisement de deux problématiques éducatives qui touchent chaque jour les élèves.

En tant que collectivité qui a un rôle à jouer aux côtés de l’Éducation nationale en matière éducative, la Ville de Strasbourg réaffirme sa volonté de lutter contre le harcèlement scolaire sous toutes ses formes et contre le harcèlement en ligne. L’homosexualité n’est pas une question d’âge, le harcèlement qui y est lié peut intervenir dès l’école primaire, visant des enfants en construction affective, morale et intellectuelle.

La Ville de Strasbourg s’engage contre l’homophobie et les discriminations liées au genre au sein de ses écoles. Elle réaffirme que la motion voté le 3 mai 2021 "Strasbourg, zone de liberté LGBTI+" et la délibération cadre du 21 juin 2021 constituent le socle de son action pour lutter contre les haines anti-LGBTI+, notamment "en menant une politique de sensibilisation aux discriminations et d’éducation au genre dans les écoles de la Ville, en partenariat avec les acteurs associatifs". Elle réaffirme son volontarisme pour lutter contre le harcèlement et le cyberharcèlement et pour accompagner la mise en en place des "cellules d’écoute et de prévention dans les établissements scolaires" ainsi qu’il a été voté dans la motion du 21 juin 2021, notamment dans le cadre du programme pHARe du Ministère de l’Éducation nationale.

L’éducation et la sensibilisation sont le premier outil que la Ville de Strasbourg se doit de mobiliser pour lutter contre les discriminations liées au genre ou à l’orientation sexuelle. Via son soutien aux associations d’éducation populaire et son rôle dans les écoles municipales, la Ville de Strasbourg mettra en place dès 2023 une campagne de sensibilisation et de lutte contre le harcèlement fondé sur l’orientation sexuelle.

 

Adopté  le 20 mars 2023 par le Conseil municipal de Strasbourg
Rendu exécutoire après transmission au contrôle de légalité préfectoral le 23 mars 2023 et publication sur le site Internet www.strasbourg.eu le 24 mars 2023