Ajouter à mes favoris

Réseaux transfrontaliers, européens et internationaux

Pour développer des projets avec d’autres villes, favoriser l’échange de pratiques entre pairs, valoriser ses actions et son expertise Strasbourg adhère et participe à plusieurs réseaux transfrontaliers, européens et internationaux. Son action dans les réseaux permet également de défendre les intérêts de Strasbourg et des autorités locales auprès des institutions européennes et internationales.

LES RÉSEAUX TRANSFRONTALIERS

Conférence du Rhin supérieur

C’est l’organe de coopération le plus ancien dans l’espace franco-germano-suisse du Rhin Supérieur qui regroupe l’ensemble des autorités publiques des trois pays pour aborder les problématiques de la coopération transfrontalière et favoriser l’émergence de projets. La Conférence est organisée autour de groupes de travail et d’experts qui rassemblent près de 6.000 spécialistes des collectivités membres, en faisant un réseau d’expertise et de coordination très important.

Conseil rhénan

Il correspond à un parlement régional du Rhin Supérieur qui réunit les élus des principales collectivités du territoire autour de commissions thématiques ayant pour objet de faciliter le règlement des et d’appuyer la mise en œuvre de projets concrets par des actions de lobbying auprès des autorités concernées du plan régional au niveau européen.

Réseau des villes du Rhin supérieur

Il s’agit d’une plateforme informelle de coopération et d’échange entre les 11 grandes villes du Rhin Supérieur, actuellement pilotée par Strasbourg, et dont l’objet est favoriser la prise en compte des enjeux urbains transfrontaliers dans le Rhin Supérieur et à l’échelle urbaine.

Comité de coopération transfrontalière

Institué par le Traité d’Aix-la-Chapelle, ce comité a pour objet essentiel de faciliter le règlement des obstacles administratifs et juridiques dans les espaces frontaliers français et allemands contigus qui pénalisent la vie quotidienne et le développement de projets dans les bassins de vie concernés.
 

Les réseaux européens

Eurocities

Eurocities est un réseau qui regroupe quelques 140 agglomérations de plus de 30 pays européens
Il s'est fixé pour objectifs de travailler conjointement avec les institutions de l'Union européenne, afin de favoriser la prise en compte des préoccupations des grandes villes et de leurs habitants dans la législation communautaire. Il fait ainsi entendre la voix des métropoles pour la construction des politiques européennes.
Les activités du réseau sont réparties entre près de 7 thématiques autour des enjeux du développement urbain durable : environnement, économie, mobilités, digital ou encore sur les questions sociales et culturelles.
Strasbourg participe activement aux activités du réseau, à travers différents groupes de travail.

Le Conseil des Communes et Régions d'Europe

Le Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE) regroupe une cinquantaine d'associations nationales de villes et de régions dans 41 pays européens, et représente ainsi quelques 100 000 villes et régions. Il a pour objectif de promouvoir l'autonomie locale et régionale et la démocratie en Europe. Le travail se fait à travers des commissions et de groupes de travail qui traitent des questions telles que la politique régionale, l'environnement, l'égalité des chances, la gouvernance, etc. 

Les villes et régions françaises sont représentées au sein du CCRE par l'Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe (AFCCRE). Strasbourg y siège en tant que membre du Comité directeur et préside la Commission « relations franco-allemandes » depuis 2020.

Les réseaux internationaux

Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU)

CGLU rassemble plus de 1000 villes et 112 associations de gouvernements locaux dans le monde. Le réseau a été créé pour défendre leurs intérêts sur la scène mondiale et accroître leur influence dans la gouvernance mondiale, notamment au sein des Nations Unies. Strasbourg contribue activement aux actions du réseau, particulièrement sur la thématique des mobilités et de la territorialisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Cités Unies France (CUF)

Strasbourg a adhéré à CGLU via sa participation au réseau Cités Unies France, qui est un réseau des collectivités françaises sur la coopération décentralisée. Au sein de Cités Unies, Strasbourg participe aux réunions de « groupes pays » avec lesquels elle entretient des relations de partenariat (Haïti, États-Unis, Russie, Tunisie, Japon) ou les à des groupes thématiques comme celui sur les Objectifs de Développement Durable (ODD).

LES RÉSEAUX THEMATIQUES

Le Club de Strasbourg

Créé en 2003 pour accompagner l'élargissement de l'Union européenne aux pays d'Europe centrale et orientale, le Club de Strasbourg s'étend aujourd'hui au-delà des frontières de l'Union pour faire rayonner l'Europe des Droits de l'Homme et de la Démocratie. À cette fin, le Club de Strasbourg travaille en étroite coopération avec le Conseil de l'Europe et le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux. 

Le Club de Strasbourg réunit plus de 80 villes de tailles différentes, venant de tous les Etats membres du Conseil de l’Europe et débat de sujets qui sont prioritaires pour les décideurs locaux :

Berat, Shkodër (Albanie) – Dresde, Stuttgart (Allemagne) – Bitola (Ancienne Rép. Yougo. de Macédoine) – Andorre Erevan (Arménie) – Graz (Autriche) – Bakou (Azerbaïdjan) – Bruxelles (Belgique) – Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) – Plovdiv, Roussé, Sofia, Stara Zagora, Varna (Bulgarie) – Nicosie (Chypre) – Split, Zagreb (Croatie) – San Sebastián (Espagne) – Tallinn (Estonie) – Koutaïssi, Tbilissi (Géorgie) – Antiparos, Athènes, Dorida, Héraklion, Ios, Leros, Nauplie, Nissiros, Orestiada, Rethymnon, Rhodes, Symi, Trikala (Grèce) – Budapest, Debrecen, Miskolc, Pécs, Szeged (Hongrie) – Bari, Bergame, Martina Franca, Rovereto (Italie) – Daugavpils, Riga (Lettonie) – Kaunas, Vilnius (Lituanie) – LuxembourgLa Valette (Malte) – Gdansk, Katowice, Cracovie, Łódź, Poznań, Varsovie, Wrocław (Pologne) – Braga, Idanha-a-Nova, São Brás de Alportel (Portugal) – Brno, Olomouc, Ostrava, Plzeň, Prague (République Tchèque) – Arad, Bucarest, Galati, Iași, Ploiești, Timișoara (Roumanie) – Leicester (Royaume-Uni) – Vologda (Russie) - Bratislava, Košice (Slovaquie) - Ljubljana, Maribor (Slovénie) – Belgrade (Serbie) – Genève (Suisse) – Kiev (Ukraine) – Vara (Suède). 

Des villes non européennes font également partie du réseau à titre d'observateurs : Fès (Maroc), Kairouan (Tunisie), Oran (Algérie), Montréal, Québec (Canada).

Energy-cities

Energy Cities est un réseau de plus de 1 000 villes de 30 pays différents qui encourage un dialogue basé sur une confiance mutuelle entre les citoyen.ne.s, les leaders locaux et les institutions nationales et européennes pour accélérer la transition énergétique en Europe. Membre depuis 1991, l’Eurométropole de Strasbourg y participe activement. 

Local Governments for Sustainability (ICLEI)

ICLEI - Local Governments for Sustainability est un réseau mondial de plus de 1 750 gouvernements locaux et régionaux engagés dans le développement urbain durable. Actifs dans plus de 100 pays, ils influencent les politiques de développement durable et mènent des actions locales pour un développement circulaire, équitable, résilient et à faibles émissions, basé sur la nature. L’Eurométropole de Strasbourg y contribue notamment sur les thématiques d’économie circulaire et de nature en ville ou encore de qualité de l’air. 

Le réseau des villes vertes européennes (European green capital network - EGCN)

En tant que finaliste du concours « capitale verte  européenne », la ville de Strasbourg a intégré ce réseau en 2018, qui regroupe des villes européennes ferventes défenseurs du développement urbain durable en Europe. Au sein du réseau, les membres n'échangent pas seulement sur les meilleures pratiques, les défis et les solutions du futur, mais ils encouragent également d'autres villes européennes vers un avenir plus durable en leur fournissant des conseils et un soutien.  Le réseau est présidé par la Commission européenne en étroite collaboration avec la ville lauréate de l'année en cours et s'élargit automatiquement à chaque cycle de la Capitale verte de l'Europe.

Lighting Urban Community International (LUCI)

Réseau sur l'éclairage public urbain pour répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et démocratiques internationaux. Créée à l'initiative de la ville de Lyon, il dispose aujourd'hui d'environ 70 villes membres, ainsi que d'autres membres issus de l'industrie, du design, etc. l’Eurométropole de Strasbourg contribue aux échanges de pratiques depuis 2016. 

L'Association des Agences de la Démocratie Locale (ALDA)

L'Association des Agences de la Démocratie Locale (ALDA) est une association qui a été créée à l'initiative du Conseil de l'Europe en 1999. L'association regroupe 180 membres (collectivités locales, ONG, associations) qui œuvrent dans les domaines de la démocratie locale, la bonne gouvernance, l'intégration européenne et la participation citoyenne. ALDA travaille pour la promotion des droits de l'homme, la démocratie et la citoyenneté active à travers les 11 Agences de la Démocratie Locale implantées dans les Balkans et le Sud Caucase.

Strasbourg est devenu membre en 2006 et partenaire de l'Agence de la Démocratie Locale de Géorgie, dont le but est de promouvoir la démocratie locale et de renforcer la participation de la société civile à la vie publique locale.

L’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF)

L'AIMF développe des projets permettant de renforcer la démocratie locale, d'accompagner les politiques de décentralisation et de travailler sur le renforcement des capacités des communes (ressources). C'est l'un des 4 opérateurs de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Elle est aussi un acteur de l'aide publique au développement reconnu par les bailleurs internationaux.

Programme « Cités interculturelles » du Conseil de l’Europe

Le programme « Cités interculturelles » (ICC) aide les villes à analyser leurs politiques à travers un prisme interculturel et à élaborer des stratégies interculturelles globales pour gérer la diversité de façon constructive et faire de la diversité un avantage. Il propose un ensemble d’outils analytiques et pratiques pour aider les acteurs locaux dans les différentes étapes du processus.

Association des Biens Français du Patrimoine Mondial de l'UNESCO

L’Association des biens français du patrimoine mondial réunit les gestionnaires de biens français inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO soucieux d’améliorer la qualité de la protection et de la valorisation de leurs biens, de prendre part aux réflexions relatives aux politiques publiques conduites en France et de coopérer avec tous les sites culturels et naturels de la communauté internationale qui constituent un patrimoine universel, tout en œuvrant pour leur promotion. 

A Strasbourg la Grande-Ile et la Neustadt sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

European Forum for Urban Security (EFUS)

Réseau de villes européennes sur les thématiques de sécurité, créé en 1987 (gestion des espaces publics, toxicomanie, violence contre les femmes, violences discriminatoires... et prévention de la radicalisation). 

European Cities Against Radicalisation (ECAR)

Réseau de villes européennes sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent, impulsé par la commission européenne et créé en 2019. Strasbourg est un des membres fondateurs du réseau. 

Radicalisation Awareness Network (RAN)

Réseau européen de praticiens sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent, créé en 2011. Strasbourg y participe activement à travers des échanges de pratiques. 

Contact

Direction des relations européennes et internationales

Tél. +33 (0)3 68 98 74 11

Contactez-nous