Ajouter à mes favoris

Un territoire bas-carbone

Un territoire bas-carbone consomme le moins possible d’énergies fossiles et émet peu de gaz à effet de serre, en agissant au niveau des transports, de l’urbanisme, de l’habitat et des énergies. C’est l’action et l’ambition de Strasbourg, pour lesquelles elle est reconnue pionnière.

Modèle des mobilités douces

Avec son réseau de tram maillé qui a inspiré d’autres grandes villes, Strasbourg cultive les mobilités douces depuis 30 ans. Une politique payante car elle est aujourd’hui reconnue comme un modèle en matière des transports collectifs et première ville cyclable de France, quatrième à l’échelle mondiale !

Avec ce modèle de durabilité, Strasbourg a su concilier attractivité économique et qualité de vie en limitant la place de la voiture. Il doit maintenant s’élargir à tout le territoire. Le Réseau Express Métropolitain (REM) sera une réponse à la saturation du réseau routier avec l’organisation d’une réseau maillé, ferré et routier, avec les villes voisines, y compris allemandes.

Une meilleure qualité de l’air

La qualité de l’air s’est améliorée au centre-ville depuis 2009 et le nombre de personnes exposées a considérablement diminué, ce qui témoigne du bien-fondé des politiques publiques locales. Les efforts sont à poursuivre car cette question reste toujours problématique.

L’agglomération va déployer une Zone à Faibles Emissions (ZFE) comme de nombreuses villes européennes pour limiter les pollutions automobiles. Toutes les alternatives à la voiture essence ou diesel individuelle sont explorées et développées : Vel’Hop, véhicules électriques ou hybrides, bus au gaz naturel, autopartage, covoiturage...

Un éco-urbanisme

Strasbourg met fin à l’étalement urbain depuis 2008 et transforme des friches industrielles ou porturaires en laboratoires de la ville durable de demain, comme aux Deux-Rives, avec l’écoquartier Danube. Il conjugue mixité sociale, batiments passifs, tour à énergie positive (Elithis), transports doux, eau et espaces verts. Les six écoquartiers de Strasbourg et l’habitat participatif, comme l’immeuble Greenmobyl, s’inscrivent aussi dans cette dynamique.

Les projets de construction, notamment les écoles, sont pensés pour limiter l’exposition des habitants à la pollution atmosphérique. Le premier immeuble en bois sera construit au Port du Rhin.

Sobriété et énergies renouvelables

La stratégie de Strasbourg repose sur la réduction des consommations énergétiques par la sobriété et la performance énergétique et le développement des énergies renouvelables locales : biomasse, biogaz, solaire, récupération de chaleur et géothermie profonde. La station d’épuration de la Wantzenau produit par exemple du biogaz, injecté dans le réseau de gaz naturel. Deux centrales de géothermie profonde alimenteront en électricité et chaleur l’équivalent de 40 000 logements. La Ville de Strasbourg a rénové le gymnase Jacqueline, qui devient ainsi son premier bâtiment à énergie zéro.

Le Plan Climat 2030 vise l’objectif ambitieux de 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2050.

 

 

 

"Une première mondiale : la Tour Elithis Danube est la première tour d’habitation à énergie positive au monde. Grâce à sa conception bioclimatique et ses 1200 m2 de panneaux photovoltaïques, elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Les 63 locataires vivent avec une facture énergétique proche de zéro. 
Un meilleur usage de la matière grise, que j’aime à qualifier d’énergie du futur, a permis à nos ingénieurs et à l’architecte de conjuguer performances énergétiques, confort, bien-être et qualité esthétique. Construite à coût standard, la Tour Elithis Danube est la preuve que l’on peut construire et vivre mieux sans dépenser plus.
Son architecture totémique, aux allures de périscope, s’inscrit parfaitement dans le paysage urbain strasbourgeois et offre à ses habitants, grâce à son « cœur social » (espace partagé situé au dernier étage), un lieu rêvé pour observer la ville.
Nous sommes fiers de cette réussite partagée qui redonne à la tour une légitimité à la fois sociétale, économique et environnementale.
La ville de Strasbourg, figure d’un urbanisme durable qui doit se construire au niveau européen, constitue un terreau propice car ses habitants sont naturellement attentifs à l’environnement et à leur territoire. Strasbourg a cette capacité, à la fois de valoriser son patrimoine, et d’être tournée vers le futur. Un futur responsable, avec des pistes cyclables, des mobilités douces, des choix énergétiques partagés, des bâtiments respectueux de l’environnement. Strasbourg a une vraie légitimité à incarner ce qu’est la ville durable en Europe".

Thierry Bièvre, Président et fondateur d’Elithis, société de conseil et d’ingénierie du bâtiment, concepteur de la Tour Elithis Danube 

 

 

1ère
ville cyclable de France et 4ème au monde
600
Km de pistes cyclables
72
Km de lignes de tram et 335 Km de lignes de bus
90
Stations d'autopartage CITIZ
Source : Ville et Eurométropole de Strasbourg

Et Strasbourg c'est aussi  :

  • 22% de réduction des émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2016
  • 1ère tour à énergie positive du monde
  • 100 % d’énergie renouvelable à l’horizon 2030
  • 300 à 400 logements par an seront construits en bois