Précédent
Ajouter à mes favoris

Un territoire de croissance verte

Terre d’humanisme, de savoirs et d’innovation, Strasbourg abrite la deuxième université française avec ses quatre Prix Nobels en activité. L'Université de Strasbourg favorise la collaboration entre la recherche, l’enseignement supérieur et les entreprises de l’économie verte : elle a mis en place le trophée SEVE, en partenariat avec l’Université de Strasbourg et réhabilite la Manufacture des Tabacs pour en faire un cluster en sciences de l’environnement.

 

 

L’économie circulaire : quand les déchets deviennent des ressources

Certaines de ces entreprises sont pionnières dans l’économie circulaire, telle Envie, qui a fait des émules dans toute la France. La stratégie de l’Eurométrope s’inscrit dans cette logique pour devenir un territoire "Zéro Déchet Zéro Gaspillage". Tout l’enjeu est de diminuer la quantité de déchets à la source et de les valoriser par le réemploi et le recyclage. Les campagnes de sensibilisation ont permis de les réduire de 7 % en 5 ans. L’objectif est de parvenir à moins 10 % en 2020.

Une centaine de composteurs collectifs sont répartis sur le territoire, et d’ici 2025, les déchets alimentaires seront triés à la source pour être transformés en compost. L’Eurométropole coordonne aussi la démarche d’écologie industrielle au Port du Rhin, où les déchets d’entreprises deviennent des ressources pour les autres. Demain, cet esprit sera généralisé sur les 85 zones d’activités du territoire. Enfin, après sa rénovation, l’usine d’incinération deviendra une unité de valorisation énergétique (UVE).

Des emplois durables

Aujourd’hui, 75 % des marchés publics de la Ville et Eurométropole contiennent des clauses environnementales, ce qui représente 370 millions d’euros d’achat par an. Un levier important pour des emplois durables.

L’agglomération soutient les entreprises de l’économie sociale et solidaire, notamment dans les secteurs d’emplois verts. Forte de cette implication, Strasbourg a été désignée Capitale européenne de l’Economie Sociale et Solidaire 2019.

Enfin, Strasbourg cultive sa tradition maraîchère dans un esprit de ville nourricière : soutien à l’agriculture périurbaine, notamment biologique, circuits courts et même écopaturage pour entretenir certains espaces verts.

 

1000
Entreprises et 50 laboratoires de recherche dans l'économie verte
2600
Emplois dans l'économie sociale et solidaire
100
Composteurs collectifs
29 %
Des déchets sont recyclés
Source : Ville et Eurométropole de Strasbourg

"Nous exploitons 5 ha de cultures maraîchères depuis trois générations à la Robertsau. En 2015, mon frère et moi avons fait le choix de l’agriculture bio, plus respectueuse de l’environnement et des Hommes. Nous vendons notre production dans notre magasin de vente directe et par internet à une centaine de familles de Strasbourg. Nos terres sont louées à la Ville qui nous a soutenus pour maintenir l’activité maraîchère face à la pression immobilière. Avec notre magasin, notre exploitation et notre atelier de conditionnement de légumes, notre entreprise représente 14 personnes. Strasbourg Capitale verte européenne signifierait pour moi qu’elle réduise l’étendue des nouvelles constructions pour consacrer plus de terrain à la vocation agricole, aux jardins familiaux et espaces verts".

Laetitia Dessoye, cheffe d’entreprise, co-gérante du Jardin de Marthe avec son frère David Hornecker

65 %
Des déchets seront recyclés ou valorisés en 2030
50 %
De produits locaux et bio seront servis dans les cantines scolaires en 2030
Source : Ville et Eurométropole de Strasbourg