Ajouter à mes favoris

Un territoire Oasis

L’oasis apporte l’eau, la végétation, la fraîcheur, la fertilité et la sérénité dont la population a besoin. Strasbourg est irriguée par une trame bleue et verte qu’elle a et aura toujours à cœur de préserver. Elles constituent un refuge pour la biodiversité, des îlots de fraîcheur et des lieux de détente pour les habitants.

La ressource en eau est précieuse et fragile. L’eau distribuée aux Strasbourgeois est naturelle, sans traitement, captée de la nappe phréatique à la station du Polygone, qui est protégée. Un nouveau captage sera aménagé à Plobsheim. L’Eurométropole œuvre pour préserver sa qualité et lutte contre les micropolluants. Pour éviter les inondations, tous les nouveaux aménagements et constructions favoriseront l’infiltration naturelle des eaux pluviales.

L’eau, la nature et les hommes

La communion entre l’eau et la végétation est prégnante au Parc Naturel Urbain, en cours d’extension, et au Parc du Heyritz, aménagé sur une ancienne friche industrielle. Il a reçu le Grand prix de l’aménagement urbain et paysager en 2015 et 2016. Ce sont maintenant des havres de nature et de détente.

Troisième ville verte de France, le territoire est riche d’espaces verts et naturels : il offre 116 m2 d’espaces verts par habitant, deux fois plus que la moyenne nationale. L’Eurométropole a recensé, cartographié ses 67 000 arbres pour un meilleur suivi. Elle dispose de deux forêts alluviales protégées, l’île du Rohrschollen et la forêt du Neuhof, et bientôt trois avec la forêt de la Robertsau. Ce sont 2 240 hectares de nature à portée des habitants.

L’Eurométropole a définitivement abandonné l’usage des pesticides en 2008 (« Zéro pesticides »), pour préserver ces ressources et la santé des habitants. Ce qui a lui donné un nouveau visage : peu à peu, des espaces bitumés sont végétalisés comme la place d'Austerlitz, historiquement dédiée aux cars de touristes.

En plus des 4 800 jardins familiaux, partagés et pédagogiques, avec « Strasbourg ça pousse », les habitants sont invités à jardiner et végétaliser leur quartier : pieds d’arbre, trottoirs, façades, jardins...

3 200
Ha de nature en ville (parcs, squares, jardins...)
116
m² d'espaces verts publics par habitant
50%
du territoire inscrit en zones agricoles et naturelles inconstructibles
6
parcs labellisés éco-jardins
Source : Ville et Eurométropole de Strasbourg

« Nous sommes une exploitation maraîchère biologique urbaine de 7 ha à Koenigshoffen, dans le Parc Naturel Urbain, et au Neuhof. Depuis 19 ans, nous produisons deux tonnes de légumes par semaine commercialisés sous forme de paniers bio à un réseau d’adhérents et livrés dans 18 points de retrait dans l’Eurométropole. En tant que jardin d’insertion sociale et professionnelle, nous employons 150 personnes en difficultés qui retrouvent des repères, une dignité, un travail, un projet. Nous recevons aussi 600 enfants par an pour l’éducation à l’environnement.Strasbourg est une ville dynamique où les citadins, proches de l’Allemagne, ont une prédisposition pour la nature, l’agriculture, l’alimentation saine et locale. Notre projet réussit aussi grâce aux solutions de mobilité : on peut venir aux Jardins en tram, en bus et en vélo. L’agriculture urbaine est extraordinaire car elle redessine les paysages urbains. Elle répare non seulement les humains mais aussi l’urbanisation. Mais les terres sont rares. A l’avenir, peut-être faudra-t-il recoloniser des surfaces que l’on n’imaginait pas agricoles ? C’est un vrai challenge. »

Fatima Riahi, directrice des Jardins de la Montagne Verte

100 %
Des nouvelles constructions favoriseront l'infiltration naturelle des eaux pluviales
67 000
Arbres et 8 000 autres seront plantés d'ici 2030
Capitale
Française de la Biodiversité 2017
1/3
Des écoles ont un jardin pédagogique
Source : Ville et Eurométropole de Strasbourg