91 résultats
Résultats par page

Retour webmag - Une promenade avec Francis Hallé

Publié le 23/03/2022 - Modifié le 23/03/2022

Ajouter à mes favoris

Une promenade avec Francis Hallé

Enfance, éducation Environnement

Le botaniste de renommée internationale était en visite à Strasbourg le 22 mars. Le temps d’une excursion dans la forêt du Neuhof, le scientifique a partagé son amour et sa connaissance des arbres avec des élèves de primaire.

"Je vous encourage à prendre une feuille, à la casser en petits morceaux et à la sentir. Je reconnais beaucoup de plantes grâce à leur odeur", explique Francis Hallé, une branche de lierre à la main, aux enfants attentifs qui se regroupent autour de lui. En visite à Strasbourg à l’invitation de la Ville, le célèbre botaniste a quitté la canopée tropicale, dont il a fait sa spécialité, pour arpenter la forêt du Neuhof en compagnie d’une classe de CM1-CM2. 
"Pour découvrir la forêt, il faut un passeur, explique le scientifique. Pour moi, ça a été mon père. Aujourd’hui c’est l’Education nationale qui doit jouer ce rôle auprès des enfants." Justement, les élèves qui accompagnent Francis Hallé ce jour-là ont la chance de faire la classe en forêt une fois par semaine. "L’objectif premier est de permettre un contact régulier avec la nature. On y fait des activités manuelles et sportives, mais aussi de l’écriture ou des mathématiques en se servant des éléments naturels", explique Claire Gomis, professeure des écoles. 
Une initiative saluée par Francis Hallé qui encourage le façonnement d’une conscience écologique dès le plus jeune âge. Car le scientifique est convaincu que pour protéger la forêt, il faut l’aimer. Et pour l’aimer, il faut la connaître. Enseignant pendant plusieurs décennies, il s’est lui aussi fait "passeur". "C’est un vrai bonheur de parler avec les enfants", confie-t-il, avant d’être interrompu par Uchechi. La jeune fille souhaite savoir pourquoi certains arbres ont des champignons sur le tronc. "En général, ce n’est pas très bon signe, c’est qu’ils sont très vieux", précise le botaniste.

Une forêt primaire dans le Grand Est ?

Chemin faisant, Francis Hallé évoque le projet auquel il travaille. Après le "radeau des cimes" qui a permis une exploration inédite de la canopée des forêts tropicales, l’infatigable scientifique entend reconstituer une forêt primaire en Europe occidentale. Ou plus exactement, laisser la nature la reconstituer. "On a l’idée que si on n’entretient pas la forêt elle étouffe, c’est ridicule !", s’agace Francis Hallé. A l’ouest du continent européen, la seule forêt primaire qui subsiste se trouve en Pologne, et elle est grignotée chaque jour par la déforestation. Le botaniste cherche à délimiter un espace de 70.000 hectares, dans lequel la nature serait laissée en complète autonomie, et où les humains n’interviendraient pas. La reconstitution d’une telle forêt durera au minimum 800 ans et pourrait prendre racine non loin de Strasbourg : dans les Vosges.  

Anne Dory
Photos Jérôme Dorkel