95 résultats
Résultats par page

Retour webmag-Des balades thermographiques dans l’Eurométropole

Publié le 12/02/2024 - Modifié le 12/02/2024

Ajouter à mes favoris

Des balades thermographiques dans l’Eurométropole

Urbanisme, logement

Couteau suisse de l’Eurométropole de Strasbourg pour accompagner la transition énergétique, l’Agence du climat organise des promenades urbaines de sensibilisation à la nécessité d’une isolation performante des bâtiments. La troisième avait lieu ce 10 février à Lingolsheim.

Huit heures du matin. Les portes de la mairie sont ouvertes inhabituellement tôt pour un samedi. Gildas Le Scouezec, conseiller municipal, accueille la quinzaine de citoyens inscrits à la "balade thermographique". Le temps d’un café-croissant, Aurélie Bruder, coordinatrice du pôle rénovation énergétique de l’Agence du climat, en présente succinctement les missions : conseiller les citoyens comme les entreprises dans tous les domaines de la transition énergétique. 
"Il ne fait pas très frais ce matin, donc ce sera un peu difficile", prévient-t-elle par avance. Les caméras thermiques, qui captent les rayonnements infrarouges, ont idéalement besoin d’un écart de 15° entre températures intérieures et extérieures pour révéler par contraste les fuites d’énergie.
 

Le delta est plutôt de 10° aujourd’hui, mais les premières images se révèlent finalement probantes. Rue du Château, les murs de ce bâtiment des années 1980 sont à l’orange quand les fenêtres virent vers le jaune clair, signe d’un rayonnement plus intense. De même, une ligne jaune horizontale identifie un pont thermique au niveau d’une dalle. "La chaleur a le même comportement que l’électricité. Elle passe où elle peut", explique Azad Goulameabasse, conseiller en rénovation énergétique de l’Agence du climat.
Un immeuble de trois étages bâti dans les années 1970 le confirme. Les terrasses avec leurs baies vitrées illuminent intégralement les quatre façades. Verdict : "C’est clairement un bâtiment qui n’a pas d’isolation." Sur le trottoir d’en face, cette maison alsacienne à pans de bois fait plutôt bonne figure avec une probable isolation par l’intérieur. Encore convient-il de soigner la jointure entre le torchis et les colombages dont la caméra détecte les pourtours. Rue des Dames, un immeuble des années 1980 ne s’en tire pas si mal non plus. "A cette époque, l’isolation commençait à être intégrée", remarque la guide, qui note néanmoins des ponts thermiques.

Une heure et quelques centaines de mètres auront suffi pour analyser une dizaine de bâtiments de différentes époques. Et pour les promeneurs du petit matin de s’interroger sur un éventuel projet et la nécessité d’une isolation globale et non partielle. Petit retour à la mairie, le temps d’évoquer les ressources disponibles et les subventions possibles. Il est 10 heures. Les promenades thermographiques cesseront avec le printemps mais reprendront à l’hiver prochain.
Prochaines balades thermographiques : 17/2 Eschau, 24/2 Souffelweyersheim, 2/3 Mittelhausbergen


Gilbert Reilhac

Photos Valentine Zeler