angle-left Bloc-notes - L’Eurométropole innove avec le Grenelle des mobilités, pour inventer les déplacements de demain
Ajouter à mes favoris

L’Eurométropole innove avec le Grenelle des mobilités, pour inventer les déplacements de demain

Avec ses partenaires de la Région, du Département et de l’Etat, l’Eurométropole de Strasbourg lance un temps de débats, sous l’égide de l’Agence d’urbanisme (Adeus). Six mois de débats très largement ouverts à tous.

"Les temps ont changé et l’accélération des évolutions technologiques va encore plus faire évoluer habitudes et moyens de transports. Nous avons estimé qu’il était indispensable de prendre le temps de la réflexion pour examiner le fonctionnement des systèmes urbains et péri-urbains et à l’échelle de toute l’Alsace", a cadré Robert Herrmann, président de l’Eurométropole.

La méthodologie prévoit des débats politiques, une phase d’inventaire extrêmement approfondie menée par l’Adeus. Suivront des temps de partage autour des options stratégiques puis le partage des choix. Des rencontres avec les associations et les citoyens sont au programme.

Parmi les enjeux de ce "Grenelle", la transformation de l’A35 comme un boulevard urbain dans la traversée de Strasbourg, dans la suite de la construction du contournement ouest. Les partenaires de l’Eurométropole ont insisté sur leur volonté de participer au maximum aux débats et aux prises de décisions qui sont très attendues par les citoyens, de plus en plus soucieux des questions de santé et de qualité de la vie.

Le programme détaillé sera communiqué dans les semaines à venir, ainsi que le calendrier, jusqu’en septembre et la conclusion. "Espace totémique en matière de transports", selon Jean Rottner, président de la région Alsace, l’Eurométropole a tout à gagner à cette collaboration avec le maximum de partenaires pour inventer les mobilités de demain.